Liens d'accessibilité

Etats-Unis : les tranchées sont prêtes pour la bataille du budget 2012


Le président Obama parlant de son projet de budget dans un collège de Parkville, dans l'Etat du Maryland

Le président Obama parlant de son projet de budget dans un collège de Parkville, dans l'Etat du Maryland

Barack Obama table sur un budget d’environ 3 700 milliards de dollars, avec un déficit de 1 645 milliards pour l'exercice financier 2011, commencé début octobre 2010, puis de 1 101 milliards pour l'exercice 2012.

Le projet de budget 2012 des Etats-Unis présenté, lundi, par le président Barack Obama lui a immédiatement valu des critiques de la part de ses adversaires républicains au Congrès.

Ce projet propose de réduire le déficit de 1 100 milliards de dollars sur dix ans grâce à un gel de certaines dépenses non-obligatoires. Le président américain a dit qu’il entend ainsi tenir la promesse électorale de 2008 de réduire le déficit de moitié d’ici à la fin de son mandat.

Le patron du Pentagone, Robert Gates

Le patron du Pentagone, Robert Gates

Barack Obama table sur un budget d’environ 3 700 milliards de dollars, avec un déficit de 1 645 milliards pour l'exercice financier 2011, commencé début octobre 2010, puis de 1 101 milliards pour l'exercice 2012.

« Même s’il est absolument essentiel de vivre selon nos moyens, même si nous nous engageons absolument à œuvrer avec les Démocrates et les Républicains pour identifier d’autres économies et étudier toutes les questions budgétaires, nous ne pouvons pas sacrifier notre avenir », a dit M. Obama.

Barack Obama veut préserver les investissements dans les TGV , comme l'Acela Express de la compagnie Amtrak

Barack Obama veut préserver les investissements dans les TGV , comme l'Acela Express de la compagnie Amtrak

Le chef de l’exécutif a souligné qu’il propose des coupes dans des programmes qui lui tiennent profondément à cœur, tout en préservant des investissements « essentiels » dans l’innovation, l’éducation, les TGV et autres projets d’infrastructure.

Les dépenses de la Défense seraient réduites de 78 milliards sur cinq ans, même si le budget du Pentagone plafonnerait aux alentours des 671 milliards de dollars en 2012, soit l’enveloppe la plus généreuse au monde en matière de défense.

En ce qui concerne le chômage, la Maison-Blanche envisage une baisse à 8,6% d’ici 2012, contre plus de 9% en 2011. Les Américains aisés doivent s’attendre à ce que la fiscalité s’alourdisse, a averti M. Obama.

Des Américains en quête d'emplois

Des Américains en quête d'emplois

Les coupes prévues sont insuffisantes pour les républicains, mais font aussi grincer des dents à gauche.

Le président de la Chambre des représentants, le républicain John Boehner, estime que le projet de budget de M. Obama préserve « l’orgie de dépenses » du gouvernement ; ce qui, dit-il, exacerbera l’incertitude économique et détruira des emplois.

Cette semaine, la nouvelle majorité républicaine à la Chambre prévoit de réduire de plusieurs dizaines de milliards de dollars sur les sept prochains mois les dépenses non essentielles. Reste à voir si le Sénat, toujours sous contrôle des démocrates, suivra.

Prestation de serment des membres de la Chambre de représentants

Prestation de serment des membres de la Chambre de représentants

La commission bipartisane sur les déficits mise en place par la Maison-Blanche avait recommandé des coupes chiffrées à plus de 4 000 milliards de dollars. Parmi les programmes ciblés : le système de retraite de la Sécurité sociale et le programme Medicare d’assurance santé pour le troisième âge. Toutefois, M. Obama n’a pas retenu ces suggestions dans son projet.



XS
SM
MD
LG