Liens d'accessibilité

Démission du Représentant spécial conjoint pour la Syrie


Lakhdar Brahimi a renoncé à poursuivre sa médiation pour ramener la paix en Syrie

Lakhdar Brahimi a renoncé à poursuivre sa médiation pour ramener la paix en Syrie

Démission mardi du Représentant spécial conjoint des Nations Unies (ONU) et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi.

S’exprimant au siège de l’ONU à New York, M. Brahimi s’est dit attristé de partir au moment où la crise syrienne s’enlise. Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU) a, lui, fait part de son regret d’avaliser ce départ. A la recherche d’un successeur pour M. Brahimi, Ban Ki Moon a plaidé pour davantage de temps pour opérer le bon choix.

Le patron de l’ONU a rendu hommage aux efforts diplomatiques du médiateur sortant, notamment l’organisation des pourparlers inédits de Genève. M. Ban a fustigé au passage les deux camps en Syrie pour leur échec à mettre fin au conflit. Il a également estimé que l’incapacité du Conseil de sécurité de l’ONU et des pays qui ont une influence sur la situation en Syrie, à appuyer les efforts de M. Brahimi est un « échec pour l'Organisation ».

« Que l'objectif auquel il a appliqué son talent extraordinaire soit demeuré élusif est une tragédie pour le peuple syrien » a-t-il poursuivi.

Le durcissement des positions a finalement eu raison de la détermination de M. Brahimi qui avait succédé, il y a presque trois ans, au Ghanéen Koffi Annan. M. Brahimi s’est lui aussi essayé, en vain, à ce qu’il avait qualifié au départ de « mission impossible ». Il quittera son poste fin mai.
XS
SM
MD
LG