Liens d'accessibilité

Démission de l'émissaire des Etats-Unis au Proche-Orient


Martin Indyk retourne à la Brookings Institution, un institut basé à Washington (Photo AP)

Martin Indyk retourne à la Brookings Institution, un institut basé à Washington (Photo AP)

Démission de Martin Indyk, l'émissaire des Etats-Unis au Proche-Orient, qui a cherché sans succès à relancer les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Le département d'Etat américain a confirmé vendredi cette démission, prévue après que les pourparlers de paix soient tombés dans l’impasse. M. Indyk, 62 ans, rentrera à la Brookings Institution, un institut basé à Washington, où il a été vice-président et directeur de la politique étrangère.

Ancien ambassadeur des Etats-Unis en Israël sous l'administration Clinton et ancien secrétaire d'Etat adjoint pour le Proche-Orient – il avait été nommé envoyé spécial en juillet dernier.

L'adjoint de M. Indyk, Frank Lowenstein, assumera l’intérimaire.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry avait annoncé la nomination de M. Indyk en même temps que Washington initiait une nouvelle tentative pour débloquer les pourparlers de paix, qui achoppaient depuis 3 ans. M. Kerry s’était donné neuf mois pour aboutir, mais cette ultime série de négociations a échoué en avril.

Israël a quitté le processus de paix en raison de l'accord avec le Hamas. Les Palestiniens ont fustigé la poursuite de la colonisation israélienne dans les territoires qui devraient être intégrés dans leur futur Etat.

Dans un communiqué, M. Kerry a salué en M. Indyk « un diplomate tenace » qui pendant des décennies a recherché la paix dans la région, et qui a joué un rôle essentiel dans les négociations.

XS
SM
MD
LG