Liens d'accessibilité

Déjà plus de 500 morts suite à l’épidémie de choléra en RDC


Un homme souffrant de choléra soigné au centre Don Bosco à Goma dans l'est du Congo (photo d'archives)

Un homme souffrant de choléra soigné au centre Don Bosco à Goma dans l'est du Congo (photo d'archives)

L’épidémie a déjà touché près de 18.000 personnes, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Et, 517 morts ont été enregistrés, indique l’organisation.

L'OMS a annoncé vendredi qu’elle s'apprêtait à lancer une campagne de vaccination de 300.000 personnes à Kinshasa.

"C'est une très mauvaise année. Au jour d'aujourd'hui, il y a presque 18.000 cas, ce qui est quasiment la totalité des cas signalés durant tout l'an dernier", a déclaré Dominique Legros, en charge du choléra à l'OMS, lors d'un point de presse à Genève.

Le choléra est endémique en RDC mais il reste habituellement circonscrit dans l'est du pays. Or cette fois, l'épidémie gagne l'ouest en longeant le fleuve Congo.

Il a ainsi atteint les villes de Kisangani, importante ville du nord-est du pays, de Mbandaka (ouest) et plus récemment la capitale Kinshasa où "13 cas et 2 morts" ont été enregistrés depuis le 13 août, s'est inquiété M. Legros.

"C'est très inquiétant car il affecte des endroits où la population n'est pas immunisée et où le personnel de santé n'est pas habitué au choléra", a-t-il insisté, soulignant que dans ces régions les taux de mortalité parmi les malades étaient très élevés.

Face à l'épidémie, l'OMS a envoyé du matériel et des experts. L'organisation a également décidé vendredi de soutenir une campagne de vaccination à Kinshasa pour éviter une propagation de l'épidémie.

Au total, quelque 300.000 personnes vivant dans les zones les plus à risques de la capitale seront vaccinées et recevront ainsi les deux doses nécessaires (la première dose du 22 au 25 septembre et la deuxième du 6 au 9 octobre).

"L'objectif est d'essayer de contenir l'épidémie et d'éviter d'avoir une situation similaire à celle que nous avons eu il y a 5 ans" en 2011, a expliqué M. Legros, précisant que l'épidémie avait alors duré deux ans et avait touché à Kinshasa plus de 2.200 personnes et tué 88 personnes.

Cette même épidémie avait touché plus de 21.750 personnes et fait 424 morts dans l'ensemble de la RDC.

Le choléra entraîne une diarrhée sévère et une déshydratation parfois mortelle. Il est provoqué par l'absorption d'eau ou de nourriture contaminée par la bactérie vibrio, présente dans les matières fécales.

Immense pays au cœur de l'Afrique et dépourvu d'infrastructures, la RDC est l'un des Etats les moins développés du monde.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG