Liens d'accessibilité

Découverte des vestiges d'une civilisation perdue au Honduras


(AFP)

(AFP)

Les objets mis au jour dans la région de Mosquitia, à plus de 320 km au nord-est de la capitale, témoignent d'un haut degré de développement artistique et technique.

TEGUCIGALPA (Reuters) - Des vestiges d'une civilisation précolombienne distincte des Mayas ont été découverts dans la jungle de l'est du Honduras, a annoncé mercredi Virgilio Paredes, directeur de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (IHAH).

Les objets mis au jour dans la région de Mosquitia, à plus de 320 km au nord-est de la capitale, témoignent d'un haut degré de développement artistique et technique, a souligné l'archéologue, parlant de sculptures représentant des hommes ou des jaguars. Le site se trouve dans une zone de jungle très dense.

"Nul ne s'y était rendu depuis plus de 600 ans", a précisé le patron de l'IHAH. Les archéologues, qui ont isolé 52 objets ainsi que les vestiges d'une pyramide et d'autres structures, estiment que deux cités jumelles s'y sont développées avant de tomber dans l'oubli. Mais il est trop tôt pour dire s'il s'agit de la mythique Ciudad Blanca, la Cité blanche mentionnée pour la première fois par les conquistadores espagnols au XVIe siècle, ou de la Cité du Dieu-singe, popularisée par l'explorateur et aventurier américain Theodore Morde, qui affirme l'avoir découverte en 1939 mais est mort sans en avoir dévoilé la localisation exacte.

"Ce que nous savons, c'est que le site englobe deux cités qui étaient très peuplées", a dit Paredes. Ces structures en ruines auraient été bâties entre l'an 1000 et l'an 1200. La mission a été menée par une équipe d'archéologues du Honduras et des Etats-Unis sur la base de données obtenues par un procédé de modélisation aérienne à partir de 2012.

XS
SM
MD
LG