Liens d'accessibilité

Décision judiciaire au Nebraska sur le projet d'oléoduc Keystone


(Reuters)

(Reuters)

Les organisations de défense de l'environnement contestent Keystone et la Maison blanche a d'ores et déjà annoncé que le président Barack Obama y opposerait son veto si nécessaire.

WASHINGTON (Reuters) - La Cour suprême de l'Etat du Nebraska a approuvé vendredi le tracé de l'oléoduc controversé Keystone XL, permettant ainsi au projet de franchir une étape supplémentaire dans un parcours qui s'annonce désormais très politique.

La Cour a expliqué qu'étant divisée, elle n'avait pas pu parvenir à une décision sur le fond et choisi d'appliquer la législation favorable au promoteur de Keystone, le groupe TransCanada, annulant ainsi un jugement de première instance qui bloquait le projet.

Sa décision permet au département d'Etat de décider si l'oléoduc, qui doit permettre d'acheminer du pétrole extrait des sables bitumineux canadiens vers les raffineries du Texas, constitue un projet d'intérêt national, une étape indispensable pour tout projet transfrontalier dans le domaine de l'énergie.

Les organisations de défense de l'environnement contestent Keystone et la Maison blanche a d'ores et déjà annoncé que le président Barack Obama y opposerait son veto si nécessaire.

Jeudi, la commission de l'Energie du Sénat, dans laquelle les républicains sont majoritaires, a approuvé un texte favorable au projet qui doit être soumis à l'ensemble des sénateurs la semaine prochaine.

Les républicains ont fait de Keystone l'une de leurs priorités face à Barack Obama. Un éventuel veto du président ne pourrait être annulé que par une majorité de 67 sénateurs.

Côté canadien, le ministre des Ressources naturelles s'est félicité vendredi de la décision des juges du Nebraska. "Nous pensons que le projet doit être approuvé", a-t-il dit.

XS
SM
MD
LG