Liens d'accessibilité

Décès d’une pionnière de la haute finance


Muriel Siebert, la première femme à avoir obtenu une place au New York Stock Exchange, la principale bourse de New York, aux Etats-Unis, est décédée d’un cancer le 24 août, à l’âge de 80 ans.

Mme Siebert s’était beaucoup battue pour obtenir sa place à la bourse de New York en 1967. Les banques avaient hésité à lui prêter des droits d'entrée de 445.000 dollars et les responsables de la haute finance ne se pressaient à sa porte pour lui fournir les deux parrainages nécessaires.

Eventuellement, sa persistance lui permettra de participer enfin aux échanges dans cette place forte de la finance mondiale. Mais pendant près d’une décennie, à son grand chagrin, elle restera la seule femme trader. Ce qui lui faisait dire : « Pendant dix ans, c’était 1,365 hommes … et puis moi ».

Elle se battra toute sa vie pour mettre fin aux pratiques sexistes qui régnaient dans les clubs sociaux Manhattan, et la haute finance. Il faut dire qu’interdite d’accès à l’ascenseur d’un club privé, le « Union League Club », au début des années 1970, elle avait été forcée de passer par la cuisine et de monter l’escalier. Cette ignominie parce qu’elle était une simple femme.

En 1987, 20 ans après son entrée au New York Stock Exchange, elle exigera, avec succès, l’installation de toilettes pour dames au septième étage de la Bourse. Pendant des années, elle et ses compagnes devaient quitter le bâtiment pour se laver les mains.

En 1996, elle avait fondé sa propre entreprise, Siebert Financial Corporation.
Tôt dans sa carrière, on disait d’elle qu’elle aimait à se bagarrer, à faire des histoires. Elle en restera fière toute sa vie. Célibataire endurcie, escortée sur le tard par un Chihuahua surnommée « Monster Girl », elle disait volontiers de la petite chienne minuscule : « Elle est comme moi. Elle ne se laisse pas intimider par les grands toutous ».
XS
SM
MD
LG