Liens d'accessibilité

Début de la campagne présidentielle : Kafando appelle à "ancrer la démocratie" au Burkina


Le président de la transition burkinabè Michel Kafando, le 30 septembre 2015. (Photo/Issa Napon)

Le président de la transition burkinabè Michel Kafando, le 30 septembre 2015. (Photo/Issa Napon)

"L'essentiel aujourd'hui, est de réussir la campagne électorale et de tenir des élections libres, démocratiques et crédibles", a déclaré samedi le président de la transition burkinabé.

Le président de la transition au Burkina Faso, Michel Kafando, a appelé ses compatriotes et les candidats à l'élection présidentielle du 29 novembre à "réussir la campagne électorale" qui a débuté dimanche 8 novembre pour "ancrer la démocratie" dans le pays.

"L'essentiel aujourd'hui, est de réussir la campagne électorale et de tenir des élections libres, démocratiques et crédibles. En le faisant, nous aurons ainsi œuvré à ancrer la vraie démocratie au Burkina Faso", a déclaré M. Kafando, dans une adresse à la nation diffusée samedi soir et dimanche par la télévision publique.

M. Kafando, qui ne peut pas (de même que les ministre de la transition) concourir à ce scrutin présidentiel et législatif, a appelé les candidats à mener leur campagne "dans la discipline, l'ordre, la tolérance et la courtoisie".

"En dépit de toutes les adversités, des vicissitudes, des multiples tracas nous touchons au but (...) l'objectif final (...) de bâtir une société plus libre et plus démocratique", a-t-il ajouté.

"Que les meilleurs gagnent"

Rappelant l'insurrection populaire qui a chassé l'ancien président Blaise Compaoré du pouvoir le 31 octobre 2014 et le putsch manqué du 17 septembre, M. Kafando a estimé que ces événements "ont démontré combien (le) peuple (burkinabè) est capable de sursaut pour sauver l'essentiel".

"Bonnes élections, et que les meilleurs gagnent dans la clarté, la transparence et la bonne foi", a conclu le chef de l'Etat.

Ces élections présidentielle et législatives doivent clore la "transition" démocratique ouverte après la chute de M. Compaoré, chassé par la rue après 27 ans au pouvoir.

La campagne pour la présidentielle s’est ouverte ce dimanche et celle des législatives s’ouvrira le 14 novembre. Toutes se clôtureront le 27 novembre, 48 heures avant le vote.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG