Liens d'accessibilité

De nouvelles découvertes laissent penser que la vie sur terre est plus ancienne que ce que l'on imaginait


The fossilized remains of a new horse – sized dinosaur reveal how Tyrannosaurus rex and its close relatives became top predators, according to a new study published in the Proceedings of the National Academy of Sciences.

The fossilized remains of a new horse – sized dinosaur reveal how Tyrannosaurus rex and its close relatives became top predators, according to a new study published in the Proceedings of the National Academy of Sciences.

Des scientifiques ont découvert en Inde la plus ancienne plante fossilisée connue, apparemment une algue rouge, vieille de 1,6 milliard d'années.

Cette découverte laisse penser que la vie multicellulaire avancée existait sur la Terre bien plus tôt qu'on ne le croyait jusqu'alors, expliquent ces chercheurs dont les travaux étaient publiés mardi dans la revue américaine PLOS Biology.

Le fossile indien est 400 millions d'années plus ancien que les algues rouges fossilisées mises au jour avant cela, et de loin la plus vieille plante fossilisée jamais découverte.

Cela suggère que la datation des premières branches de l'arbre de la vie doit être révisée.

Ces scientifiques ont trouvé deux types de fossiles qui ressemblent à l'algue rouge dans des roches sédimentaires exceptionnellement bien préservées à Chitrakoot, dans la partie centrale de l'Inde.

L'un est celui d'une plante de type filandreux et l'autre charnue.

Les scientifiques ont pu voir les structures internes des cellules, dont des faisceaux de filaments qui forment la partie charnue caractéristique des algues rouges.

"On ne peut pas être totalement certains qu'il s'agit d'algues rouges pour des spécimens aussi anciens dans lesquels il ne reste pas d'ADN, mais les traits correspondent bien à la morphologie et à la structure d'une algue rouge", explique Stefan Bengtson, professeur émérite de paléozoologie au Musée suédois d'histoire naturel, un des co-auteurs de cette découverte.

Les premières traces de vie sur Terre datent d'au moins 3,5 milliards d'années.

Il s'agissait d'organismes unicellulaires qui, à la différence des eucaryotes, les organismes multicellulaires (animaux, plantes, champignons), n'ont pas de noyau.

Des grands organismes eucaryotes multicellulaires sont devenus fréquents beaucoup plus tard dans l'histoire de la planète, il y a environ 600 millions d'années, à l'approche de la transition vers l'ère phanérozoïque, la période durant laquelle la vie est visible.

Les découvertes des premiers organismes eucaryotes multicellulaires ont été sporadiques et difficiles à interpréter, compliquant la tâche des scientifiques pour reconstituer et dater l'arbre de la vie.

"L'ère de la vie visible semble avoir commencé beaucoup plus tôt qu'on ne pensait", relève le professeur Bengtson.

Cette algue rouge était piégée dans des formations calcaires contenues dans des sédiments de phosphorite vieux de 1,6 milliard d'années.

Les chercheurs ont pu regarder à l'intérieur de l'algue par tomographie microscopique aux rayons X, qui fournit des images en trois dimensions.

Ils ont pu entre autres observer dans chaque cellule de l'algue ancienne ce qui semble être des parties de chloroplaste, où se produit la photosynthèse dans les plantes.

Ces scientifiques ont également vu distinctement des structures régulières au centre de la membrane de toutes les cellules, ce qui est typique de l'algue rouge.

Avec AFP.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG