Liens d'accessibilité

Darfour: de nouveaux heurts signalés dans un camp de déplacés


Les camps de déplacés du Darfour sont vulnérables aux attaques

Les camps de déplacés du Darfour sont vulnérables aux attaques

Cela fait la troisième journée consécutive que l’on signale des violences au Darfour, région ravagée par la guerre civile depuis 7 ans.

Au moins sept personnes ont péri samedi dans des heurts entre des rebelles et la police soudanaise. Les affrontements ont éclaté lorsque des forces gouvernementales ont attaqué le camp de déplacés d’Hamidiya au Darfour, selon un porte parole de l'Armée de libération du Soudan (ALS).

La Force de maintien de la paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a confirmé que des incidents avaient eu lieu.

Cela faisait la troisième journée consécutive que l’on signalait des violences au Darfour, région ravagée par la guerre civile depuis 7 ans. Toujours selon l’ALS, les forces gouvernementales ont attaqué le district de Tabra jeudi, et les combats se sont poursuivis jusqu’à vendredi matin. Les rebelles parlent d’une cinquantaine de morts et d’environ 150 blessés.

Selon l’Agence France Presse (AFP), un porte-parole de l’armée soudanaise aurait rejeté les déclarations de l’ALS, disant qu’elles sont « dénuées de fondement », et il aurait nié que des affrontements aient eu lieu entre l’armée et les rebelles. Mais la Minuad a déclaré avoir reçu des informations faisant état d'une attaque d'hommes armés à cheval et à dos de chameau contre un marché de Tabra jeudi. Les assaillants auraient ouvert le feu au hasard.

Selon les Nations Unies (ONU), la guerre civile au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,7 millions de déplacés.

XS
SM
MD
LG