Liens d'accessibilité

Dallas : Biden appelle l'Amérique à s'unir contre les injustices raciales


Le vice-président américain Joe Biden, l2 20 juin 2016.

Le vice-président américain Joe Biden, l2 20 juin 2016.

Le vice-président américain Joe Biden a rendu hommage samedi aux cinq policiers abattus à Dallas jeudi lors d'une manifestation qui dénonçait les brutalités des forces de l'ordre contre les Noirs et exhorté les Américains à s'unir contre les injustices raciales.

"C'est à nous de nous lever, de parler haut et fort de nos disparités dans le système judiciaire pénal. Et c'est aussi à nous de nous lever pour la police qui nous protège dans nos communautés chaque jour", a déclaré M. Biden dans le discours hebdomadaire à la nation, écrit d'habitude par le président Barack Obama, actuellement en Europe.

"Quand nous sommes mis à l'épreuve, nous ne devons pas nous déchirer. Nous sommes l'Amérique, avec des liens qui nous relient les uns aux autres. Nous endurons, nous persévérons, nous nous relevons, nous sommes solidaires", a-t-il insisté.

"En tant qu'Américains, nous sommes touchés par tous ces morts", a-t-il ajouté dans une allusion à la tuerie de Dallas mais aussi aux deux Noirs abattus cette semaine par des policiers. Des vidéos de leurs derniers instants diffusées sur internet ont choqué l'Amérique.

Des manifestants ont défilé dans plusieurs Etats américains vendredi soir pour rendre hommage à Alton Sterling, abattu par la police à Baton Rouge, en Louisiane (sud) et Philando Castile, tué à St. Paul, dans le Minnesota (nord).

"Quand la balle d'un assassin vise la police à Dallas, elle touche aussi l'âme du pays", a déclaré M. Biden.

Les cinq policiers tués et les sept autres blessés à Dallas "protégeaient la sécurité de ceux qui manifestaient pacifiquement contre les injustices raciales dans le système judiciaire. De ceux qui défilaient contre les images choquantes que nous avons vues à St. Paul et Baton Rouge -- et que nous voyons trop souvent -- de trop de vies noires perdues".

Le tueur présumé de Dallas, un jeune homme noir de 25 ans, Micah Johnson, a expliqué à la police qu'il voulait tuer des policiers blancs pour venger les abus des forces de l'ordre contre les Noirs.

Il a été tué par une unité d'élite au terme de plusieurs heures de confrontation avec la police.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG