Liens d'accessibilité

Crise post-électorale au Gabon : report de la rentrée au lycée français de Libreville


Des électeurs font la queue pour voter pour le président devant un bureau de vote à Libreville, Gabon, 30 août 2009. (AP Photo / Joel Bouopda Tatou)

Des électeurs font la queue pour voter pour le président devant un bureau de vote à Libreville, Gabon, 30 août 2009. (AP Photo / Joel Bouopda Tatou)

La rentrée scolaire du lycée français de Libreville, initialement prévue à partir du 5 septembre, reportée en raison des violences touchant le Gabon après la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba, a été fixée au 16 septembre, a annoncé le site internet de l'établissement.

"La rentrée pour l'ensemble de l'établissement aura lieu le vendredi 16 septembre", selon un communiqué mis en ligne du proviseur du lycée Blaise Pascal, Jean-Luc Vidal.

La rentrée de cet établissement public français avait déjà été reportée une première fois au mardi 13 septembre, en raison des troubles post-électoraux. Le deuxième décalage de la rentrée est lié au fait que la journée du lundi 12 a été déclarée fériée au Gabon pour la fête musulmane de l'Aïd, a précisé plus tard le lycée.

D'autant que le lycée se trouve dans un endroit particulièrement exposé. Il jouxte la résidence du rival du président sortant, Jean Ping, qui s'est proclamé président élu du scrutin présidentiel à un tour du 27 août.

L'établissement est également situé dans le secteur du QG de campagne de M. Ping, où de violents affrontements ont eu lieu la semaine dernière.

Les bâtiments du lycée n'ont pas été touchés mais des commerces aux alentours ont été pillés et/ou incendiés.

Quelque 1.300 élèves d'une vingtaine de nationalités (dont 55% de Français et 38% de Gabonais) fréquentent le lycée, de la 6e à la terminale.

Dans le primaire, les enfants français sont généralement scolarisés dans des écoles publiques conventionnées (EPC) gabonaises qui suivent le calendrier et les programmes français. La rentrée des EPC a également été reportée. La date de la rentrée n'avait toujours pas été annoncée samedi.

Une affichette indiquait au portail de l'EPC Gros-Bouquet 2, dans le quartier de Batterie-4: "l'école est fermée jusqu'à nouvel ordre".

Pour les écoles gabonaises, la rentrée est prévue début octobre.

Quelque 10.000 français sont inscrits dans les consulats de France de Libreville et de Port-Gentil, la capitale économique. Plusieurs milliers d'autres vivent au Gabon sans être enregistrés dans les consulats.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG