Liens d'accessibilité

Crise migratoire: Ban exhorte plusieurs dirigeants européens à la solidarité


Ban Ki-moon, le secrétaire-général des Nations unies

Ban Ki-moon, le secrétaire-général des Nations unies

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon organisera le 30 septembre à New York une réunion sur ce dossier, a indiqué mardi son porte-parole.

M Ban a appelé au téléphone au cours des derniers jours les chefs de gouvernement de sept pays concernés par la crise migratoire (Allemagne, Autriche, République tchèque, Grèce, Hongrie, Pologne et Slovaquie), a précisé Stéphane Dujarric.

Le secrétaire général a souligné dans ces conversations que "la grande majorité des gens qui arrivent en Europe sont des réfugiés fuyant la guerre et la violence, qui ont le droit de chercher asile sans subir aucune forme de discrimination".

Toujours selon son porte-parole, il "a demandé à ces dirigeants (européens) d'être la voix de ceux qui ont besoin de protection et de trouver rapidement une approche commune pour répondre à leurs besoins fondamentaux".

Soulignant "la nécessité de compassion et de solidarité mondiale", il a mis en garde contre "la montée de la xénophobie, de la discrimination et de la violence contre les migrants et les réfugiés en Europe".

Le secrétaire général "espère que toute manifestation de ces phénomènes sera traitée avec fermeté et sans délai", a ajouté M. Dujarric.

M. Ban a enfin "invité les dirigeants à une réunion à haut niveau sur la migration et les réfugiés" qui doit se tenir à New York le 30 septembre en marge de la prochaine session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU. Près de 150 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus à New York à cette occasion.

M. Dujarric n'a pas précisé quels pays seraient invités à cette réunion ni quel format elle prendra.

Il n'a pas voulu préciser les réactions des dirigeants contactés par M. Ban, dont certains comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban se sont montrés très réticents à l'accueil des migrants.

Le message de l'ONU est "qu'il faut que l'Union européenne mette en place une politique unie (..) afin que les réfugiés soient traités avec dignité et respect", a-t-il souligné.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG