Liens d'accessibilité

Cri d'alarme de l'OMM sur la hausse des gaz à effet de serre


L'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence des Nations Unies (ONU) basée à Genève, a annoncé mercredi que l'année 2012 a été marquée par une nouvelle hausse de la concentration des trois principaux gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Ces gaz, à l'origine du réchauffement climatique, ont atteint leurs plus hauts niveaux jamais enregistrés, a dit l’OMM.

Il s’agit des concentrations de dioxyde de carbone, méthane et oxyde nitreux. En brisant tous les records, elles remettent en question l'objectif que s’est fixé l’ONU de limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.
Le réchauffement climatique pourrait provoquer des inondations catastrophiques à travers le monde

Le réchauffement climatique pourrait provoquer des inondations catastrophiques à travers le monde


L’OMM a fait cette annonce en prélude à une réunion prévue la semaine prochaine à Varsovie, qui rassemblera les émissaires internationaux de plus de 190 nations à l’occasion de la Conférence annuelle sur le climat. Ces délégués devront justement discuter d’un accord mondial juridiquement contraignant d'ici à 2015, qui porterait sur la réduction des émissions de gaz nocifs.

Le bulletin de l'OMM a été publié au lendemain d'un rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Cette autre agence onusienne est d’avis que les chances de contenir le réchauffement climatique à +2°Celsius au 21ème siècle ont nettement diminué.

Selon Michel Jarraud, secrétaire général de l'OMM, si rien n’est fait, « la température moyenne du globe à la fin du siècle pourrait dépasser de 4,6 degrés ce qu'elle était avant l'ère industrielle (NDLR, en 1750) », d’ici à 2100. Les conséquences seraient catastrophiques, a-t-il relevé.
XS
SM
MD
LG