Liens d'accessibilité

La CPI maintient les audiences contre Ongwen à La Haye


Dominic Ongwen, haut responsable de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), lors d'une audience à la Cour pénale internationale (CPI), La Haye, Pays-Bas, 25 janvier 2015.

Dominic Ongwen, haut responsable de l'Armée de résistance du seigneur (LRA), lors d'une audience à la Cour pénale internationale (CPI), La Haye, Pays-Bas, 25 janvier 2015.

L’audience de confirmation des charges contre Dominic Ongwen, un des principaux chefs de la sanguinaire rébellion de l'Armée de résistance du Seigneur, ne se tiendra pas en Ouganda, comme le recommandaient les juges, l'accusation et la défense.

La Cour pénale internationale évoque dans un communiqué "la possibilité d'une montée des tensions politiques au cours de la période électorale à venir, en particulier en janvier".

L'audience se tiendra dans les bâtiments de la CPI à La Haye, précise le texte.

La CPI a relève aussi des "limites opérationnelles". Pour elle, la tenue de l'audience en Ouganda aurait un "impact significatif sur les ressources de la Cour", qui doit déménager en décembre dans des locaux permanents à La Haye.

Human Rights Watch, a dans un rapport dénoncé les violences policières qui se multiplient à l'approche de l’élection présidentielle en février 2016 à laquelle le président sortant Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 1986, pourrait se représenter.

HRW indique que les membres de l'opposition courent le risque d'être "tabassés, arrêtés, voire pire encore".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG