Liens d'accessibilité

CPI: L’Onu rejette la demande de suspension des procès des dirigeants kényans


Le vice-président Kényan William Ruto lors de son procès à la CPI à la Haye, le 10 septembre 2013. (Reuters/Michael Kooren)

Le vice-président Kényan William Ruto lors de son procès à la CPI à la Haye, le 10 septembre 2013. (Reuters/Michael Kooren)

Le Conseil de Sécurité de l'ONU a rejeté la demande des pays africains de suspendre les procès à la Haye des président et vice-président kényans pour crimes contre l'humanité.

Sur les 15 pays membres du Conseil de Sécurité, sept pays seulement, dont la Russie et la Chine, ont voté favorablement au projet de résolution qui demandait de reporter d'un an les procès du président Uhuru Kenyatta et du vice-président William Ruto. Les huit autres pays, dont les Etats-Unis, se sont abstenus.

La résolution était coparrainée par plusieurs pays africains, dont le Kenya, le Sénégal, l'Ouganda, le Togo, le Gabon, le Maroc et la Namibie. Le Rwanda, non signataire de la CPI, a également soutenu le projet.

MM. Kenyatta et Ruto -poursuivis pour leurs responsabilités dans les violences postélectorales fin 2007 ayant fait plus de 1.000 morts- sont les premiers dirigeants en exercice jugés par la Cour Pénale Internationale.

Le procès de M. Kenyatta -accusé de crimes contre l'humanité comme le vice-président- devrait débuter le 5 février, tandis que celui de M. Ruto est en cours. Les deux dirigeants rejettent les charges retenues contre eux.
XS
SM
MD
LG