Liens d'accessibilité

CPI: des proches de Bemba poursuivis pour subornation des témoins, restent en liberté provisoire


Le chef de l'ancienne rébellion congolaise MCL, Jean-Pierre Bemba

Le chef de l'ancienne rébellion congolaise MCL, Jean-Pierre Bemba

Selon Paul Madidi, porte-parole de la CPI à Kinshasa, la chambre de première instance a décidé de maintenir la mise en liberté provisoire, en émettant des conditions pour les accusés.

Les quatre accusés sont notamment obligés de donner un préavis à la Cour de tout voyage depuis les lieux où ils résident actuellement, y compris la destination, leur contact, et la durée du voyage, a affirmé à VOA Afrique Paul Madidi.

Sont concernés par cette décision, les avocats Aimé Kilolo Musamba et Jean-Jacques Mangenda Kabongo et le député du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) Fidèle Babala Wandu ainsi que le témoin Narcisse Arido.

"Les prévenus sont aussi tenus de se présenter à La Haye lors de leur procès, qui va débuter le 29 septembre 2015 ", a précisé Madidi.

Selon la décision la chambre de première instance, les quatre concernés ne peuvent communiquer avec aucun témoin à charge dans cette affaire ou l'affaire Le Procureur contre Jean-Pierre Bemba Gombo, soit directement ou indirectement, sauf par le biais d’un avocat habilité à les représenter devant la Cour.

La décision de la chambre de première instance a été prise en réponse à la demande de la chambre d’appel qui souhaitait voir levée la mise en liberté provisoire des proches de l’ex-vice-président de la République démocratique du Congo (RDC) et chef de l’ancienne rébellion congolaise, détenu à La Haye où il comparait pour des accusations des crimes de guerre commis par ses troupes lors d’une intervention en Centrafrique.

Les quatre prévenus sont accusés par la CPI de subornation de témoins dans l’affaire Procureur de la CPI contre Jean Pierre Bemba. Ils auraient, selon l’accusation, fabriqué des faux témoignages pour empêcher l’administration correcte de la justice.

(Avec Radio Okapi)

XS
SM
MD
LG