Liens d'accessibilité

Le TPI demande plus de financement pour une nouvelle enquête pour crimes de guerre en Libye


Fatou Bensouda (au c.) s'adresse à la presse à Abidjan (28 juin 2011)

Fatou Bensouda (au c.) s'adresse à la presse à Abidjan (28 juin 2011)

La procureure du Tribunal pénal international (TPI) a affirmé jeudi devant le Conseil de sécurité de l'ONU à New York qu'elle manquait de financements pour mener une nouvelle enquête pour crimes de guerre en Libye.

Fatou Bensouda a souligné que le groupe Etat islamique a tué plus de civiles que d’autres factions en conflit en Libye.

La procureure a cependant prevenu que toutes les factions dans le conflit libyen sont responsables de "crimes à grande échelle".

Selon Fatou Bensouda, de 37 attentats-suicide commis cette année en Libye, 27 sont attribués au groupe Etat Islamique (EI).

Les exécutions et autres crimes "attribués à l'EI ou à d'autres organisations alliées dépassent très largement en nombre ceux perpétrés par d'autres" organisations, a souligné Mme Bensouda dans son rapport.

La procureure note que les militants de l’EI exécutent des Libyens pour des "activités associées à l'espionnage, à l'homosexualité ou au militantisme".

Au moins 60 personnes sont tuées chaque mois en Libye, qui est plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Mme Bensouda déplore que près de 450.000 Libyens aient été contraints à quitter leur domicile l'an dernier à cause des violences. Ce nombre représente le double de l'année précédente.

Selon elle, la milice Libya Dawn (aube libyenne) qui contrôle Tripoli et l'armée nationale libyenne, loyale au gouvernement reconnu par la communauté internationale, ont également commis aussi "des crimes à grande échelle".

La procureure a dit qu'elle était prête à mener une nouvelle enquête pour crimes de guerre en Libye mais qu'elle manquait de financements.

Deux autorités politiques se disputent le pouvoir depuis l'an dernier, l'une basée à Tripoli et l'autre, la seule reconnue internationalement, basée dans l'est.

L’ONU a nommé un émissaire pour la Libye, le diplomate allemand Martin Kobler, qui doit reprendre dans les prochains jours les laborieux pourparlers de paix avec les différentes parties en conflit.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG