Liens d'accessibilité

CPI: Charles Taylor transféré dans une prison britannique


L'ancien président libérien Charles Taylor devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone lors de son jugement en appel à La Haye, aux Pays-Bas, le 26 septembre 2013.

L'ancien président libérien Charles Taylor devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone lors de son jugement en appel à La Haye, aux Pays-Bas, le 26 septembre 2013.

L'ancien président libérien, âgé de 65 ans, devra y purger une peine de 50 ans pour crimes de guerre.

L'ancien président libérien Charles Taylor a été transféré dans une prison en Grande-Bretagne où il devra purger une peine de 50 ans pour crimes de guerre.

Le Tribunal spécial des Nations unies pour la Sierra Leone, indique que M. Taylor a été transféré de La Haye au Royaume-Uni, mardi, 15 octobre 2013. Il y a été remis aux autorités pénitentiaires britanniques.

L'année dernière, le tribunal spécial avait jugé Charles Taylor coupable de 11 chefs d'accusation de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité pour avoir aidé les rebelles pendant la guerre civile en Sierra Leone. Ce conflit qui a pris fin en 2002 avait duré 11 ans.

Les procureurs l’accusent avoir reçu les soi-disant "diamants du sang " et en échange, il aurait fourni des armes aux rebelles, qui étaient connus pour des faits de viol, des tueries et autre mutilations de civils.

Taylor est le premier ancien chef d'Etat à être condamné par un tribunal international depuis la condamnation des dirigeants nazis après la Seconde Guerre mondiale. L’ancien chef d’Etat, qui est âgé de 65 ans, a toujours maintenu qu'il est innocent.

La Grande-Bretagne avait offert d’accueillir Taylor dans ses prisons s'il était reconnu coupable.

Taylor avait demandé à purger sa peine de prison au Rwanda en lieu et place de la Grande-Bretagne afin d’être plus proche de sa famille.
XS
SM
MD
LG