Liens d'accessibilité

Couvre-feu dans une région du sud de la Tunisie après des violences


Des manifestants lèvent la main pour protester contre le meurtre du chef de l'opposition Chokri Belaid à Tunis, 6 février 2013. (AP Photo / Amine Landoulsi)

Des manifestants lèvent la main pour protester contre le meurtre du chef de l'opposition Chokri Belaid à Tunis, 6 février 2013. (AP Photo / Amine Landoulsi)

Le ministère tunisien de l'Intérieur annonce un couvre-feu nocturne dans une région du sud de la Tunisie à partir de samedi à 20 heures locales. Il le justifie la mesure par les des affrontements qui ont coûté la vie à deux personnes.

Les raisons de ces violences n'ont pas été précisées par les autorités mais selon des médias locaux, une rixe entre de jeunes gens suite à un accident de la route en serait à l'origine.

"Suite aux (...) violences entre les habitants du village d'El-Golaa et du quartier d'Al-Abadla dans la région de Douz, le ministère de l'Intérieur informe qu'il a été décidé d'imposer un couvre-feu aux les personnes et véhicules (...) à Douz-Nord et Douz-Sud", selon un communiqué officiel.

Cette mesure sine die prend effet samedi, de 20H00 locales (19H00 GMT) jusqu'à 05H00.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un jeune homme est mort après avoir été blessé par balle et 14 personnes ont été blessées lors d'affrontements entre des habitants armés de fusils de chasse, selon le ministère de l'Intérieur.

"Il s'agit du second décès enregistré depuis le début des violences (...) il y a trois jours", a indiqué le ministère.

La police a fait usage de gaz lacrymogène et 11 agents des forces de l'ordre ont été blessés par de la chevrotine d'après la même source.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG