Liens d'accessibilité

La Cour suprême ougandaise rejette un recours contre l'élection de Yoweri Museveni


Le président Yoweri Museveni (à droite).

Le président Yoweri Museveni (à droite).

La Cour suprême d'Ouganda a rejeté jeudi un recours contre l'élection du président Yoweri Museveni à la présidentielle du 18 février, faute de preuves soutenant les accusations de votes multiples.

"Nous n'avons pas trouvé de preuves satisfaisantes soutenant les allégations de votes multiples", a assuré le président de la Cour Bart Katureebe en rejetant la dénonciation par l'opposition de centres de vote parallèles destinés à falsifier les résultats.

"Il n'y a pas eu de faux centres de vote à partir desquels la Commission électorale ait reçu des résultats", ont estimé les neuf juges de la Cour suprême.

Le recours avait été déposé le 1er mars par l'ancien Premier ministre Amama Mbabazi qui, avec 1,39% des voix, était arrivé en troisième position derrière Yoweri Museveni (60,62%), réélu pour un cinquième mandat, et le principal leader de l'opposition Kizza Besigye (35,61%).

Kizza Besigye a été empêché par le pouvoir de déposer lui aussi un recours, selon son parti. Il a été arrêté plusieurs fois pendant et après les élections, et est depuis placé en résidence surveillée.

L'opposant avait dénoncé un scrutin "frauduleux" et demandé aux Ougandais et à la communauté internationale d'en rejeter les résultats.

Des observateurs internationaux avaient mis en cause l'indépendance de la commission électorale ainsi que "l'atmosphère d'intimidation" imposée par le régime, qui a muselé tous les opposants pendant et après le scrutin.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG