Liens d'accessibilité

Coup de filet dans le football portugais sur des soupçons de matches truqués


Eliseu, joueur de SL Benfica, à droite, engagé dans un duel aérien avec Yannick Carrasco de Atletico de Madrid au cours d’un match de football de la Ligue des champions de l’UEFA à Luz Stadium à Lisbonne, Portugal, 8 décembre 2015. epa/ MIGUEL A. LOPES

Eliseu, joueur de SL Benfica, à droite, engagé dans un duel aérien avec Yannick Carrasco de Atletico de Madrid au cours d’un match de football de la Ligue des champions de l’UEFA à Luz Stadium à Lisbonne, Portugal, 8 décembre 2015. epa/ MIGUEL A. LOPES

Plus d'une dizaine de joueurs et dirigeants de clubs de football de la deuxième division portugaise ont été arrêtés samedi dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de trucage de matches, a annoncé le parquet général.

L'enquête porte sur "des soupçons de manipulation de résultats de matches de la deuxième division de football et subornation de joueurs", a précisé le ministère public dans un communiqué.

Les joueurs et dirigeants arrêtés sont suspectés de "crimes de corruption passive et active", dans le domaine des paris sportifs, dont des responsables ont également été arrêtés, a-t-il ajouté.

Parmi les personnes interpellées figurent quatre joueurs du club lisboète l'Oriental, "qui ont été emmenés pour interrogatoire par la police judiciaire" à l'issue d'un match contre l'Atletico du Portugal, remporté 3 à 2, a indiqué l'Oriental sur sa page Facebook.

Dans le cadre de cette enquête judiciaire baptisée "Double jeu", la police a également arrêté des dirigeants de Leixoes et des joueurs de l'Oliveirense, deux clubs de la région de Porto (nord), a rapporté la presse portugaise.

Grâce à sa victoire sur l'Oliveirense (2-1), Leixoes a pu assurer son maintien en deuxième division lors de la dernière journée du championnat, alors que son adversaire était déjà condamné à la descente. Le gardien de but de l'Oliveirense fait partie des joueurs arrêtés, selon la presse locale.

La Ligue portugaise du football professionnel "condamne toutes les pratiques qui ne respectent pas la vérité sportive", a-t-elle réagi immédiatement dans un communiqué.

"Nous serons toujours du côté de la transparence et de la légalité", assure la Ligue, avant d'ajouter qu'elle "se bat pour un football professionnel propre, responsable et moderne".

Peu après, la Fédération portugaise de football (FPF) a précisé de son côté avoir été à l'origine de l'enquête, dans la mesure où elle avait transmis aux autorités judiciaires "des soupçons sur d'éventuelles irrégularités lors de certains matches" de deuxième division.

Le journal populaire Correio da Manha a évoqué la piste chinoise, faisant état de l'arrestation d'"intermédiaires d'hommes d'affaires asiatiques" qui ont distribué "des centaines de milliers d'euros" à des footballeurs portugais pour manipuler des matches.

"Ainsi, les parieurs asiatiques impliqués dans l'affaire connaissaient d'avance les résultats des matches et avaient des bénéfices garantis", affirme le journal.

La deuxième division portugaise passera d'ailleurs sous pavillon chinois à partir de la saison prochaine, à la suite de l'accord signé en janvier avec la multinationale Ledman basée à Shenzhen, qui deviendra son principal sponsor.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG