Liens d'accessibilité

Coup d'Etat au Burkina: "une question interne", selon Abidjan


De la fumée s'élève alors que les militaires burkinabè, à l'arrière, néttoient les débris laissés par les manifestants sur une rue de Ouagadougou, au Burkina Faso, 18 septembre 2015.

De la fumée s'élève alors que les militaires burkinabè, à l'arrière, néttoient les débris laissés par les manifestants sur une rue de Ouagadougou, au Burkina Faso, 18 septembre 2015.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien indique que son pays n'est pas impliqué dans le coup d'Etat qui vient d'avoir lieu au Burkina Faso.

Selon Bruno Koné​, il s'agit d'"une question interne à ce pays".

"Vous n'allez pas me croire si je vous dis qu'il s'agit d'une question interne à ce pays et que nous ne nous en mêlons pas", a affirmé le porte-parole du gouvernement, interrogé sur cette question, à l'issue d'une conférence de presse.

La Côte d'Ivoire où s'est exilé Blaise Compaoré, après avoir été chassé du pouvoir le 31 octobre 2014 par la rue à l'issue de 27 ans de règne, dit "suivre avec une attention particulière ce qui se passe au Burkina".

"Notre souhait est que les choses se passent bien. Nous souhaitons la paix au Burkina, nous restons profondément attachés à ce principe qui est de faire en sorte que la paix subsiste au Burkina", a poursuivi, M. Koné.

Le chef des putschistes s'est entretenu dans la capitale burkinabè avec le président sénégalais Macky Sall, dirigeant en exercice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), et son homologue béninois Thomas Boni Yayi.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG