Liens d'accessibilité

Cotonou attend sous tension le sort de Sébastien Ajavon


Sébastien Ajavon, à la brigade territoriale le jour de son interpellation, à Cotonou, Bénin, le 30 octobre 2016. (VOA/Ginette Fleure Adande)

Sébastien Ajavon, à la brigade territoriale le jour de son interpellation, à Cotonou, Bénin, le 30 octobre 2016. (VOA/Ginette Fleure Adande)

La capitale béninoise attend de connaitre le sort qui sera réservé à Sébastien Ajavon, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars dernier au Bénin, en garde en vue depuis cinq jours après la découverte de 18 kg cocaïne dans un container de sa société  Cajaf Comon.

Des manifestations se multiplient dans la rue, réclamant la libération du candidat qui est aussi un opérateur économique.

L'opinion semble divisée autour de la question. Une partie de la population y voit un coup monté par les actuels gouvernants pendant que d'autres pensent qu'il est temps que ceux qui se sont enrichis de façon illicite soit mis hors d'État de nuire.

La cocaïne saisie est évaluée à près de 9 milliards de FCFA. Elle a été trouvée dans un des containers de Cajaf Comon, société de distribution des produits agroalimentaires appartenant à M. Ajalon.

Des membres de la société civile ont d'ailleurs à travers une conférence de presse dénoncée ce qu'ils appellent violation de la loi et des libertés individuelles.

Le procureur a, dans une audience jeudi, présenté les faits. L’assistance s’attendait plutôt à une audition d’Ajavon.

Rachidi Gbadanassi, député, ami et allié de Sébastien Ajavon a, dans un discours, invité le chef de l'État et l'opérateur économique à ne pas se laisser prendre au piège qui leur est tendu.

"Il y a absolument une main invisible qui tire sur la ficelle. Cette main invisible agit pour opposer et faire rivaliser deux puissances économiques. J’ai la ferme assurance que M. Patrick Talonne peut détruire Sébastien Ajalon. Ça c’est clair. De même j’ai la ferme conviction que Sébastien Ajalon ne peut jamais être impliqué dans une affaire de drogue", a soutenu le député Gbadanassi.

Le collège des avocats de l'homme d'affaires voit dans les propos du procureur une intention manifeste de nuire à Sébastien Ajalon

Entre-temps, la tension ne baisse pas dans la rue. Des manifestants burlent des pneus.

Mais une présence militaire nombreuse est déployée, empêchant ceux qui par amitié ou compassion font le déplacement vers la brigade, de progresser.

Les députés appellent les populations au clame pour permettre au droit d'être véritablement dit dans cette affaire et par la même occasion invite le gouvernement à mettre en priorité la paix et la cohésion sociales.

Le sort de Sébastien Ajalon devrait être réglé vendredi. Soit qu’il est remis en liberté au terme du nombre de jours de garde à vue prévue par la loi ou alors il est déféré. Et dans ce second cas, Cotonou risque de s'embraser au regard des soubresauts observés depuis le 28 octobre dernier.

Reportage de Ginette Fleure Adande à Cotonou

XS
SM
MD
LG