Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire: l'ONU va défendre l'Hôtel du Golfe par tous les moyens

  • Morgane Guirriec

Patrouille de la mission onusienne à Abidjan

Patrouille de la mission onusienne à Abidjan

Le secrétaire général de l’ONU invite le président sortant ivoirien, Laurent Gbagbo à dissuader ses partisans de marcher sur l’Hôtel du Golfe où se trouvent les bureaux du président-élu Alassane Dramane Outtara. M. Ban Ki-Moon s’est dit profondément préoccupé par les informations selon lesquelles, le ministre de jeunesse de Laurent Gbagbo Charles Blé Goudé a mobilisé des militants de la majorité présidentielle pour s’emparer de l’Hôtel du Golf. Le secrétaire général de l’ONU dit avoir donné des instructions pour que le lieu-dit soit défendu par tous les moyens. Il a ajouté que la marche programmée par le leader des « jeunes patriotes » pourrait enclencher une reprise de la guerre civile Charles Blé Goudé a déclaré à un quotidien ivoirien que M. Ouattara a jusqu’au premier janvier pour quitter l’Hôtel du Golfe.

Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes" ivoiriens

Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes" ivoiriens

Charles Blé Goudé, le ministre de la Jeunesse du président sortant a déclaré qu’Alassane Ouattara a jusqu’au 1er janvier pour quitter le Golf Hotel, où il a installe son gouvernement.
Charles Blé Goudé, qui est aussi le leader du mouvement des Jeunes Patriotes, demande aux partisans de Laurent Gbagbo de s’emparer du quartier général d’Alassane Ouattara. Il parle d’une attaque à mains nues.


Rappelons que Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara se disputent la victoire de l’élection présidentielle dont le second tour a eu lieu le 28 novembre dernier. Alassane Ouattara a cependant été reconnu vainqueur par la communauté internationale.
Hier, Youssofou Bamba, le nouvel ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès de l’ONU, désigné par Alassane Ouattara, a déclaré que cette querelle de pouvoir poussait le pays à deux doigts du génocide.


Les présidents du Bénin, du Cap-Vert et de la Sierra Leone ont rencontré Laurent Gbagbo hier et lui ont demandé d’accepter les résultats du scrutin du mois dernier. Mais ils ont quitté la Cote d’Ivoire sans que les discussions n’aient vraiment abouti. Ils sont ensuite partis au Nigeria pour rencontrer le Président Goodluck Jonathan, qui préside la CEDEAO, organisation qui menace d’utiliser la force pour déloger Laurent Gbagbo.

XS
SM
MD
LG