Liens d'accessibilité

Côte d'Ivoire : le bilan de la mutinerie dans une prison d'Abidjan grimpe à 10 morts


La prison Maca d'Abidjan, le 16 août 2011. (REUTERS/ Thierry Gouegnon)

La prison Maca d'Abidjan, le 16 août 2011. (REUTERS/ Thierry Gouegnon)

"Du côté des agents pénitentiaires, on déplore un mort et huit blessés. Du côté des détenus, on dénombre 13 blessés et neuf morts dont le meneur, Coulibaly Yacouba alias Yacou le Chinois", ont annoncé les autorités.

Le bilan de la mutinerie qui a éclaté samedi à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), la principale prison de Côte d'Ivoire, est monté à dix personnes dont un garde pénitentiaire, a annoncé lundi à l'AFP le procureur Aly Yéo.

"Le bilan actualisé s'établit comme suit: du côté des agents pénitentiaires, on déplore un mort et huit blessés. Du côté des détenus, on dénombre 13 blessés et neuf morts dont le meneur, Coulibaly Yacouba alias Yacou le Chinois", a déclaré M. Yéo, procureur général près de la cour d'appel d'Abidjan.

Le précédent bilan faisait état de deux morts dont un garde pénitentiaire.

Samedi, des "affrontements" ont éclaté entre les agents pénitentiaires, appuyés par les forces de l'ordre et des détenus "avec à leur tête Coulibaly Yacouba alias Yacou le Chinois, qui portait en main une arme de type AK 47 et une autre en bandoulière", a-t-il expliqué.

Selon M. Yéo, l'incident a été provoqué par un "ex-détenu qui tentait d'introduire de la drogue dans l'établissement".

Ce dernier, appréhendé et déféré à la Maca, a "ameuté ses codétenus, déjà préparés à une riposte contre les mesures prises quelques jours plus tôt pour mettre fin à certaines pratiques qui avaient cours à la Maca".

Une enquête a été ouverte pour "déterminer les circonstances exactes de ces événements et en situer les responsabilités".

Cinq kalachnikovs ont été saisies auprès "de la garde rapprochée" de "Yacou le Chinois", un caïd de la Maca, à l'origine, il y a quelques années, de plusieurs tentatives d'évasions et de mutineries, a affirmé de son côté un responsable de la police ayant requis l'anonymat.

Il y purgeait depuis 2012 une lourde peine pour "assassinat et meurtre". En 2015, il avait fait sensation en célébrant à coups de billets de banques son anniversaire en prison.

La mutinerie avait éclaté samedi matin où les détenus armés de kalachnikovs avaient attaqué entre 08H00 et 09H00 (GMT et locales) les postes des gardes pénitentiaires", selon un gardien, le sergent Noël Yao.

La prison de la capitale économique ivoirienne qui accueille quelque 5.200 prisonniers pour 1.500 places, selon les derniers chiffres disponibles, avait subi d'importantes évasions en 2012.

Elle avait été entièrement vidée de ses détenus et très endommagée au plus fort de la crise postélectorale (2010-2011) qui a fait plus de 3.000 morts. Elle avait ensuite subi d'importants travaux de rénovation, mais reste surpeuplée.

AFP

XS
SM
MD
LG