Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : un nouveau quotidien indépendant et d’investigation lancé


Des journaux ivoiriens étalés à même le sol

Des journaux ivoiriens étalés à même le sol

Le numéro un de la nouvelle publication, "Tribune ivoirienne", a paru lundi avec un tirage de 10.000 exemplaires.

"Tribune ivoirienne" a pour ambition d’occuper une place jusque-là mal exploitée par "un quotidien indépendant et d'investigation" en Côte d'Ivoire, selon Amos Beonaho, le directeur général du nouveau journal.

"Sous nos yeux se produit, en effet, l'une des grandes révolutions de notre époque (...) une opinion ivoirienne est en train de naître avec un esprit d'indépendance de pensée", soutient M. Beonaho, qui est cité par l'Agence France Presse (AFP).

"Tribune ivoirienne" entend explorer un "créneau où il y a peu de concurrence: les enquêtes, les investigations et les analyses de fonds", écrit son éditorialiste et directeur de publication, Ferro Bally, un ancien journaliste du quotidien public ivoirien Fraternité-matin.

Sous le slogan "l'information n'a pas de couleur", le dernier-né de la presse ivoirienne veut être "cette tribune où tous les lecteurs ont leur place et ont droit à la parole".

Une vingtaine de quotidiens composent la presse écrite qui évolue dans un environnement concurrentiel. Économiquement très fragile, cette floraison de titres est confrontée à la baisse drastique du pouvoir d'achat des Ivoiriens et à une crise de confiance dans la presse en général.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG