Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : un mort et des blessés dans des heurts à propos de la candidature du président Ouattara


Alassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire

Alassane Ouattara, le président de la Côte d'Ivoire

Les heurts jeudi en Côte d'Ivoire - principalement dans l'ouest - au cours de manifestations contre la candidature du président Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 25 octobre ont fait un mort et plusieurs blessés, a appris l'AFP de sources concordantes.

Le Conseil Constitutionnel ivoirien a rendu publique, mercredi, la liste définitive des dix candidats, autorisant notamment M. Ouattara à briguer un deuxième mandat face à une opposition morcelée. Le président sortant est le favori de ce scrutin crucial pour la stabilisation de la Côte d'Ivoire après la crise postélectorale qui a suivi sa victoire en 2010 sur son prédécesseur Laurent Gbagbo.

Ce dernier attend dans une cellule de la Cour pénale internationale (CPI) l'ouverture de son procès le 10 novembre pour crimes contre l'humanité en raison de son rôle présumé dans la crise de fin 2010-début 2011. Plus de 3.000 Ivoiriens étaient morts en cinq mois de violences causées par son refus de reconnaître sa défaite.

Une partie de l'opposition favorable à l'ancien président et qui conteste l'éligibilité de M. Ouattara avait appelé à des marches jeudi.

Les principaux événements se sont produits dans la région natale de M. Gbagbo. Des jeunes Betés (ethnie locale de M. Gbagbo) ont érigé des barrages à Gagnoa (230 km au nord-ouest d'Abidjan), sa ville natale, ainsi qu'à plusieurs carrefours des environs, bloquant la circulation, a appris l'AFP auprès de témoins et d'une source sécuritaire désirant garder l'anonymat.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG