Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire/Présidentielle : tension au PDCI à cause de Ouattara


La candidature du président sortant Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire fait grincer des dents au sein du parti PDCI-RDA.

La candidature du président sortant Alassane Ouattara à la présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire fait grincer des dents au sein du parti PDCI-RDA.

La candidature de l’actuel chef de l’Etat ivoirien au scrutin présidentiel d’octobre 2015 ne fait pas l’unanimité au sein du parti PDCI-RDA. Quatre contestataires refusent de se rallier à ce qui est désormais connu comme « l'appel de Daoukro », à la veille du congrès extraordinaire de cette formation politique.

En Côte d’Ivoire, la candidature de l’actuel chef de l’Etat au scrutin présidentiel d’octobre 2015 ne fait pas l’unanimité au sein du PDCI-RDA qui est au pouvoir.

Quatre contestataires refusent de se rallier à ce qui est désormais connu comme « l'appel de Daoukro ». C’est là qu’Henri Konan Bédié, le président du parti, avait demandé à ses troupes de soutenir Alassane Ouattara.

A la veille du congrès extraordinaire du PDCI-RDA, censé approuver le choix Ouattara, les voix discordantes n’hésitent pas à se faire entendre, comme nous le dit notre correspondant à Abidjan Germain N'DRI :

Quarante-huit heures avant le 5ème congrès extraordinaire du PDCI-RDA, les partisans du ‘oui’ et ‘non’ à l'appel de Daoukro qui désigne le Président Ouattara, candidat des Houphouétistes à la présidentielle d'octobre 2015, multiplient les conférences de presse à Abidjan. Certains pensent que tout est fin prêt pour le oui et d’autres affirment se présenter comme candidats même sans l'accord de leur parti.

Samedi 28 février 2015, l’on aura une idée de l’aboutissement de « l’appel de Daoukro » lancé par Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, dans l’optique de demander aux militants de son parti de soutenir la candidature du Président Alassane Ouattara à la présidentielle de 2015, et à ses cadres de s’abstenir de cette consultation électorale qui s’annonce.

Quatre personnalités du PDCI-RDA qui ont déposé leur candidature se sont opposés à cette requête. Pour Jérôme Kabran Brou, l’appel de Daoukro est perçu comme un ordre. Essy Amara, prétendant, a estimé que les données avaient été modifiées. Le candidat Kouadio Konan Bertin, dit KKB, a déclaré que son parti n’était plus autonome. Quant à Charles Konan Banny, il s’est interrogé sur certains aspects.

Une autre conférence a été animée jeudi par le porte-parole du plus vieux parti de la Côte d’Ivoire pour faire les derniers réglages de l’organisation de ce congrès.

Etienne Kouassi Adjoumani a saisi cette opportunité pour souligner le sens de l’appel de Daoukro.

XS
SM
MD
LG