Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : près de 350.000 nouveaux électeurs enregistrés pour la présidentielle


ARCHIVES - Des officiels de la Commission électorale indépendate ivoirienne présente une liste électorale provisorie

ARCHIVES - Des officiels de la Commission électorale indépendate ivoirienne présente une liste électorale provisorie

La Commission électorale indépendante indique que c'est bien inférieur aux prévisions.

Gervais Coulibaly, le vice-président de la CEI, a précisé que "344.295 nouveaux électeurs, dont 9.507 à l'étranger" se sont faits inscrire sur les listes électorales après 12 jours de prolongation.

Les autorités ivoiriennes avaient dû prolonger la période d’enregistrement car seulement 185.183 nouveaux électeurs s'étaient inscrits au terme de la première phase entamé le 1er juin pour un mois.

"L'affluence s'est accrue de manière significative à partir (...) de la prolongation suivie d'une campagne de sensibilisation de proximité", s'est félicité M. Coulibaly, saluant des "résultats relativement satisfaisants".

Au total, la liste électorale définitive, dont la publication est attendue fin août, "devrait comporter 6,2 millions électeurs environ".

Alors que 5,7 millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales du scrutin de 2010 - 4,6 millions avaient voté -, le dernier recensement de la population, effectué en 2014, faisait état de 8 à 9 millions de majeurs. Soit 2,3 à 3,3 millions de nouveaux électeurs potentiels.

La révision des listes électorales en Côte d'Ivoire revêt une dimension politique, bien au-delà de l'aspect purement technique: l'opposition a d'abord accusé le pouvoir de vouloir se créer du "bétail électoral" avant d'appeler plus récemment ses militants à s'inscrire.

Le scrutin présidentiel, dont le premier tour doit se tenir au plus tard le 25 octobre, est considéré comme crucial par les partenaires de la Côte d'Ivoire pour la stabilisation du pays.

Plus de 3.000 personnes ont péri en cinq mois de violences postélectorales (décembre 2010-avril 2011), épilogue sanglant d'une décennie de crise politico-militaire en Côte d'Ivoire.

Le président sortant Alassane Ouattara est le grand favori de ce scrutin, qu'il espère remporter "dès le premier tour".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG