Liens d'accessibilité

HRW appelle la CPI à l’impartialité dans le dossier ivoirien


La Cour Pénale Internationale à la Haye (Reuters).

La Cour Pénale Internationale à la Haye (Reuters).

La limitation des enquêtes aux seuls crimes commis par le camp Gbagbo a été une maladresse, selon Human Rights Watch.

La Cour pénale internationale a manqué d’importantes opportunités d’optimiser l’impact de son travail en Côte d’Ivoire, estime Human Rights Watch dans un rapport publié mardi.

Le rapport intitulé «Pour que la justice compte: Enseignements tirés du travail de la CPI en Côte d’Ivoire» souligne que la CPI devrait viser un rôle accru de davantage de victimes et de communautés locales.

Il s’appuie sur des entretiens menés auprès d’activistes, de journalistes et de membres du personnel de la CPI à Abidjan et à La Haye, aux fins d’évaluer si le tribunal international a déployé suffisamment de moyens pour s'assurer que ses procédures sont pertinentes et accessibles aux Ivoiriens.

Human Rights Watch dit avoir constaté que la décision du Bureau du Procureur de limiter ses enquêtes initiales aux crimes commis par un seul camp lors de la crise postélectorale de 2010-2011 a été une maladresse, qui a affaibli l'impact potentiel de la Cour.

L’Ong réitère son appel à la CPI de juger également les responsables de crimes commis par le camp Ouattara.

XS
SM
MD
LG