Liens d'accessibilité

Correa: Assange ne saurait être livré à un pays tiers


Julian Assange se terre à l'ambassade d'Equateur à Londres

Julian Assange se terre à l'ambassade d'Equateur à Londres

Pour le président équatorien, Assange mérite de recevoir l'asile parce que personne n'a garanti qu'il ne serait pas extradé vers un pays tiers.

L’Equateur a accordé l'asile au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, essentiellement parce que personne ne peut garantir qu’Assange ne serait pas extradé vers un « pays tiers ». C’est ce qu’a déclaré le président équatorien Rafael Correa pour justifier la décision de son pays.

M. Assange est réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres depuis le mois de juin, lorsqu’il y a cherché asile après avoir perdu un dernier recours contre son extradition vers la Suède, qui souhaite l’interroger en rapport avec des allégations d’agressions sexuelles. Des allégations qu’il dément.

M. Assange redoute que la Suède ne le livre aux Etats-Unis, qui le recherchent en rapport avec la publication en 2010 de centaines de milliers de câbles secrets, dont des câbles diplomatiques du département d’Etat américain concernant les conflits en Irak et en Afghanistan.

La Grande-Bretagne a déclaré qu’elle ne va pas accorder de sauf-conduit à Assange pour qu’il se rende en Equateur, et pourrait même pénétrer dans l’ambassade équatorienne pour s’emparer de sa personne. L’Organisation des Etats américains (OEA) a annoncé vendredi qu’elle organiserait une réunion de ses ministres des Affaires étrangères pour discuter de l’impasse.
XS
SM
MD
LG