Liens d'accessibilité

CoRot à la retraite: le CNES dit adieu à un pionnier de l'espace


CoRot a été le premier à faire découvrir aux humains que les planètes abondaient dans l'espace autour des étoiles

CoRot a été le premier à faire découvrir aux humains que les planètes abondaient dans l'espace autour des étoiles

L'agence spatiale française (CNES) a annoncé le départ à la retraite d’un satellite, CoRoT, qui a donné à l’humanité un premier aperçu de l’abondance des exoplanètes. Sa mission aura duré deux fois plus longtemps que prévu, soit six ans au lieu de trois.

CoRoT est le raccourci de « COnvection, ROtation des étoiles et Transit des planètes extrasolaires », rappelle le CNES. Dans une interview avec la Voix de l’Amérique (VOA), le chercheur Olivier La Marle du CNES est revenu sur la mission confiée à ce satellite qualifié par les scientifiques de « pionnier » dans la recherche de l’espace.


CoRot avait à l’origine deux principales missions, rappelle M. La Marle : étudier le fonctionnement des étoiles et détecter les exoplanètes. Grâce aux caméras de CoRot, on sait aujourd’hui que les planètes existent en abondance autour d’étoiles à travers l’univers, et l’on comprend nettement mieux la physique de ces astres.

CoRot a permis de détecter les exoplanètes grâce à ses mesures ultra-précises de leur intensité lumineuse sur de longues durées – souvent plusieurs mois - et de façon quasi continue, ce qui est impossible aux télescopes installés sur la Terre, puisqu’ils sont aveugles durant la journée.

En d’autres mots, fait valoir le Cnes, CoRot a permis de comprendre « la musique des étoiles ». Les étoiles sont des boules de gaz, poursuit M. La Marle. « Au centre de ces boules de gaz, se produisent des réactions nucléaires, de fusion de l’hydrogène, qui produisent leur énergie. Cette énergie est formée au cœur des étoiles, elle se transmet vers l’extérieur » ajoute le scientifique, « et cette transmission du cœur de l’étoile vers la surface, cela ne se fait pas d’une manière très calme … ça bouillonne. Et tout ce processus fait que quand on observe une étoile de l’extérieur, si on a une très, très bonne vue - et c’est le cas de CoRot – on distingue les pulsations de l’étoile », précise M. La Marle. Ces ondes de compression qui se propage dans l’air ont évoqué, pour les astronomes, de la musique, et c’est ainsi qu’ils parlent, avec beaucoup de poésie, de la « musique des étoiles », ou de leur chant.

D'autres satellites ont pris la relève de CoRoT, dont le satellite américain Kepler, lancé en 2009 par l’Agence spatiale américaine (Nasa). La mission de Kepler avait une durée de vie initialement prévue de 3 ans et demi, mais en 2012 elle a été étendue jusqu'en 2016 pour permettre le traitement et l'analyse du gigantesque volume de données collectées par le satellite.
XS
SM
MD
LG