Liens d'accessibilité

RCA : controverse autour du mandat du président Bozizé


RCA : controverse autour du mandat du président Bozizé

RCA : controverse autour du mandat du président Bozizé

L’Assemblée nationale et la Cour constitutionnelle ont donné leur feu vert pour que M. Bozizé reste au pouvoir jusqu’à la tenue de nouvelles élections. L’opposition centrafricaine dit avoir proposé la même chose, dans le cadre d’un accord politique, en vain.

La prolongation du mandat du président centrafricain François Bozize est loin de faire l’unanimité au sein de la classe politique. Ce mandat du président Bozizé expire vendredi, à minuit. L’Assemblée nationale et la Cour constitutionnelle ont donné leur feu vert pour que M. Bozizé reste au pouvoir jusqu’à la tenue de nouvelles élections.

L’opposition centrafricaine dit avoir proposé la même chose, dans le cadre d’un accord politique, en vain. « Nous avons dit et proposé à M. Bozizé d’accepter qu’on le reconduise, dans le cadre d’un accord politique, à son poste jusqu’aux prochaines élections. M. Bozizé a refusé cette proposition-là », a déclaré Henry Pouzère, coordinateur de l’Union des forces vives de la République centrafricaine. Selon M. Pouzère, « il n’y a aucune disposition légale, ni constitutionnelle qui puisse permettre à M. Bozizé d’être président de la République après le 11 juin, à minuit. »

La Commission électorale nationale indépendante compte entamer, vendredi, des contacts avec les partis politiques de l’opposition et la majorité sur le calendrier électoral, a dit M. Pouzère. Le coordinateur de l’Union des forces vives de la RCA estime que la liste électorale est loin d’être au point et les différentes opérations « au moins trois à quatre ou cinq mois. »

XS
SM
MD
LG