Liens d'accessibilité

Polémique autour de la participation des troupes africaines au défilé du 14 juillet à Paris


Albert Bourgi, politologue français basé à Paris parle « d’une manifestation folklorique ou, pire, une forme de mépris pour les Etats africains eux-mêmes.»

Les chefs d'Etats et dirigeants de treize pays africains francophones étaient les invités d'honneur du traditionnel défilé du 14 juillet, la fête nationale française, à Paris. Leurs pays marquent, cette année, le 50e anniversaire de leur indépendance.

Les troupes de ces anciennes colonies françaises d'Afrique sub-saharienne ont tenu la vedette au défilé militaire du 14 juillet, qu'ils ont ouvert sur la « plus belle avenue du monde », les Champs-Elysées, à Paris, déclenchant aussi la polémique.

Ainsi, Albert Bourgi, politologue français basé à Paris parle « d’une manifestation folklorique ou, pire, une forme de mépris pour les Etats africains eux-mêmes. Ils célèbrent le cinquantenaire de leur indépendance, et on demande aux troupes, donc, de défiler à côté des éléments de l’armée française qui – ne l’oublions pas ! – ont été les instruments de pénétration, de leur colonisation ! »

XS
SM
MD
LG