Liens d'accessibilité

Contrôles aux frontières : Schengen est "en danger", selon Berlin


Des migrants font la queue à l'extérieur du bureau de la santé et des affaires sociales (LAGESO) pour s'y faire enregistrer, à Berlin, Germany, 9 décembre 2015.

Des migrants font la queue à l'extérieur du bureau de la santé et des affaires sociales (LAGESO) pour s'y faire enregistrer, à Berlin, Germany, 9 décembre 2015.

Les principes de Schengen et de libre circulation au sein de l'Union européenne sont "en danger", a estimé lundi un représentant du gouvernement allemand, après la décision notamment du Danemark de contrôler sa frontière avec l'Allemagne.

"La libre circulation est un bien précieux", a déclaré le porte-parole du ministre des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, Martin Schäfer, "Schengen est très important mais est en danger".

Il était interrogé sur la décision annoncée juste auparavant du Danemark d'instaurer des contrôles à la frontière avec l'Allemagne, le jour même de l'entrée en vigueur de mesures restrictives d'entrée de migrants en Suède.

"Quoi qu'il arrive en Europe, c'est toujours mieux si cela se passe de manière concertée", a ajouté M. Schäfer. "Il est important d'agir ensemble afin de faire en sorte que Schengen fonctionne et que nous puissions maintenir pleinement le principe de libre circulation", a-t-il plaidé.

"La solution" au problème des réfugiés qui affluent vers l'Europe "ne pourra pas être trouvée à la frontière d'un pays A et d'un pays B", a renchéri le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, appelant lui aussi à "une solution européenne commune".

Néanmoins la décision du Danemark, tout comme les nouvelles dispositions suédoises, sont conformes aux accords de Schengen, qui permettent de rétablir des contrôles aux frontières en cas exceptionnel, a rappelé un porte-parole du ministère de l'Intérieur lors de ce point de presse régulier du gouvernement allemand.

L'Allemagne elle-même a réinstallé des contrôles à sa frontière avec l'Autriche en septembre face aux flux de réfugiés en direction du Nord de l'Europe depuis la Turquie et via la route des Balkans.

Entre 100 et 300 candidats à l'asile quittent l'Allemagne chaque jour pour se rendre au Danemark, selon le ministère de l'Intérieur.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG