Liens d'accessibilité

Constitution : Les évêques de la RDC dénoncent la manipulation des jeunes qui ont passé à tabac des prêtres


Le cardinal Laurent Monsengwo, président de la Conférence Episcopale du Congo, est à génoux lors de la cérémonie (comme cardinal).

Le cardinal Laurent Monsengwo, président de la Conférence Episcopale du Congo, est à génoux lors de la cérémonie (comme cardinal).

L’église catholique dénonce des politiciens d’avoir manipulé de jeunes gens qui s’en sont pris à des religieux et prêtres. Ces jeunes se sont manifestés par la violence contre des prêtres qui ont lu le message des évêques opposés à la révision de la constitution.

Le secrétaire général de la Conférence nationale épiscopale du Congo, l’abbé Léonard Santedi a déclaré à l’AFP qu’il n’y avait aucun « soulèvement d’une partie des fidèles catholiques contre la hiérarchie de l’Eglise. » L’abbé réagissait contre un groupe des jeunes qui a passé à tabac des prêtres et religieux à Lodja, dans le Kasai Oriental.

« Je connais les structures de l’Eglise catholique qui est somme toute bien organisée… comme le laïcat, la commission justice et paix les organisations de la jeunesse mais la réaction de ces jeunes ne vient d’aucune d’entre elles, » s’étonne un analyste, le professeur Philippe Biyoya interviewé par Eddy Isango.

Selon lui, un phénomène du genre avait été constaté à l’approche des élections de 2006 et de 2011. Cette fois-là, des jeunes avaient bien affiché leur appartenance politique, celle Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au pouvoir.

XS
SM
MD
LG