Liens d'accessibilité

Soumouna à feu au Congo


Le pasteur Ntumi, en soutane, avec quelques de ses adeptes dans son fief à Soumouna, dans la région du Pool, Congo. (Archives)

Le pasteur Ntumi, en soutane, avec quelques de ses adeptes dans son fief à Soumouna, dans la région du Pool, Congo. (Archives)

Les bombardements sur cette ville du Pool, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Brazzaville, ont repris ce 13 avril dans la matinée. Après quelques jours d’accalmie, les hélicoptères de combats bombardent à nouveau ce fief du pasteur Ntumi, rapporte le correspondant de VOA Afrique sur place.

Tout est parti très vite mercredi matin à Soumouna lorsqu’un groupe de militaires a tenté de saccagé les biens du Pasteur Ntumi, selon son porte-parole, joint par VOA Afrique.

Les ninjas, ex-miliciens de Pasteur Ntumi, ont fait éruption dans le site, provoquant ainsi une vive et violente altercation avec les militaires. Ceux-ci battent en retraite et laissent dernière eux leur véhicule BJ, brûlé par les ninjas.

Appelés à la rescousse, les hélicoptères sont entrés en action en bombardant le site de Ntumi à Soumouna. Les maisons et l’église construites par l’ex-chef rebelle ont été détruites et brûlées. Quelques cases des paysans ont également été incendiées dans le voisinage de la cible.

La circulation routière entre Brazzaville et Kinkala via Soumouna a été coupée, et le contrôle à la barrière policière de Nganga Lingolo, sortie sud de Brazzaville, a été renforcé.

A Kinkala, chef-lieu du département du Pool d’où les bruits assourdissants des bombardements pouvaient être entendus, la vie a été au ralenti ce mercredi. Jusqu’à ce soir, aucun bilan de ces affrontements n’a encore été disponible.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG