Liens d'accessibilité

Congo : Sassou Nguesso promulgue la nouvelle Constitution


Denis Sassou Nguesso, le president de la République du Congo. (REUTERS/Anis Mili)

Denis Sassou Nguesso, le president de la République du Congo. (REUTERS/Anis Mili)

Le garde des Sceaux, Aimé Emmanuel Yoka l'a annoncé tard dans la soirée, samedi, à la télévision publique.

La nouvelle Constitution devrait permet au président Sassou Nguesso de briguer un nouveau mandat en 2016.

" La Constitution qui va désormais régir notre pays est celle du 6 novembre 2015 ", a déclaré Emmanuel Yoka.

Plus tôt dans la journée, un arrêté de la Cour constitutionnelle lu à la radio publique avait consacré la large victoire officielle et contestée du oui au référendum du 25 octobre.

Ce jour-là, selon les résultats officiels, la nouvelle Constitution a été adoptée par 94,32% des électeurs congolais, qui s'étaient rendus aux urnes à plus de 71%.

L'opposition au président Sassou Nguesso, qui cumule plus de 31 ans au pouvoir, a qualifié les résultats de " tricherie ", et de " coup d'État constitutionnel " la " mascarade " de référendum qu'elle avait appelé à boycotter.

Le jour du vote, les Congolais ont semblé avoir largement boudé les urnes, selon les observations de plusieurs journalistes de l'AFP à Brazzaville et Pointe-Noire (sud), la capitale économique, et les informations récoltées dans plusieurs autres grandes villes de diverses régions.

Le 28 octobre l'opposition avait appelé à faire échec à la promulgation du texte par des manifestations et des opérations de désobéissance civile dans les jours suivants, avant de s'empêtrer dans des mots d'ordre contradictoires.

La contestation populaire annoncée s'est finalement limitée à une cérémonie ayant mobilisé quelques centaines de personnes à la mémoire des opposants tués lors d'affrontements avec les forces de l'ordre quelques jours avant le référendum.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG