Liens d'accessibilité

Congo : “l’opposition n’abandonne pas le combat”, selon Kolelas


FILE - A man holds a placard reading, "Congo is not the property of Nguesso," during a demonstration against President Denis Sassou Nguesso in Brazzaville, Republic of Congo, Sept. 27, 2015.

FILE - A man holds a placard reading, "Congo is not the property of Nguesso," during a demonstration against President Denis Sassou Nguesso in Brazzaville, Republic of Congo, Sept. 27, 2015.

L’opposant congolais Parfait Kolelas est toujours privé de liberté de ses mouvements. Néanmoins, le pouvoir a autorisé ce samedi son ravitaillement en vivres. Mais malgré les persécutions contre l’opposition, pas question d’abandonner le combat.

"Nous continuons notre combat pour un Congo démocratique", a dit Parfait Kolelas, privé de liberté de ses mouvements depuis quelques jours. M. Kolelas a déclaré que l’opposition restait ouverte au "débat et à la négociation" pour discuter du respect de la Constitution qui garantit "l’alternance à la tête de l’Etat".

Le statu quo pousserait l’opposition à avoir recours à la "ville morte et a la désobéissance civile" pour refuser cet état de fait. Parfait Kolelas appelle aussi la communauté internationale à prendre des sanctions contre le "régime de Sassou Nguesso" en vue de le contraindre à revoir sa copie. "Le peuple ne peut pas continuer à subir", affirme M. Kolelas.

"Les mêmes problèmes demeurent depuis 32 ans de pouvoir de Denis Sassou Nguesso", c’est un "échec à reconnaître", souligne l’ancien bras droit de l’homme fort à Brazzaville. Il faut "donner la chance au Congo de demain de prospérer", a précisé l’opposant en résidence surveillée.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG