Liens d'accessibilité

Congo-Brazzaville : un opposant interdit de prendre son vol pour Paris


Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

Pascal Tsaty Mabiala premier secrétaire de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) s’est vu prier par la police de ne pas embarquer dans l’avion de ligne qui devait l’amener à Paris.

L’opposant a rapporté à l’AFP que des policiers lui ont verbalement notifié lundi qu’il était interdit de sortir du territoire national.

"Ils ne m'ont brandi aucune note", a déclaré M. Mabiala.

Selon M. Mabiala, son voyage pour Paris devait lui permettre de rencontrer sa famille et discuter avec les amis. Il a précisé que son voyage en France n'avait rien à voir avec la rencontre mardi à l'Élysée entre M. Sassou et le président français François Hollande

Le porte-parole de la police nationale, Jules Monkala Tchoumou, a confirmé que M. Tsaty Mabiala s'était bien vu opposer une interdiction de sortie du territoire, sans être en mesure d'en donner la raison.

M. Mabiala est à la tête de l'UPADS, parti de l'ancien président de la République du Congo Pascal Lissouba, élu en 1992.

M. Lissouba est président en exil. Il y a été contraint après la prise du pouvoir par Denis Sassou Nguesso, l'actuel chef de l'État, à l'issue d'une guerre civile de quelques mois en 1997.

L'opposant avait déjà fait l'objet d'une interdiction de sortie en 2009 "pendant plusieurs mois pour des raisons inavouées".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG