Liens d'accessibilité

Conférence sur la Syrie: Ban Ki-moon évoque une situation « catastrophique »


Des morts à Alep en Syrie

Des morts à Alep en Syrie

La conférence a été organisée après que Lakhdar Brahimi eut exhorté le Conseil de sécurité à agir d’urgence, la Syrie se désintégrant « petit à petit » dans un véritable carnage.

Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a interpellé mercredi les parties au conflit en Syrie, qualifiant la situation dans ce pays de« catastrophique ».

Il s’exprimait à l’occasion de la Conférence des donateurs sur la Syrie au Koweit, où les agences onusiennes ont réclamé 1,5 milliards de dollars en vue de soutenir les civils touchés par le conflit qui dure depuis presque deux ans, y compris les réfugiés se trouvant dans les pays limitrophes de la Syrie.

Au Koweit, Ban Ki-moon a évoqué une situation "catastrophique" en Syrie

Au Koweit, Ban Ki-moon a évoqué une situation "catastrophique" en Syrie

La conférence a été organisée après que le médiateur international de l'ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, eut exhorté le Conseil de sécurité à agir d’urgence, la Syrie se désintégrant « petit à petit » dans un véritable carnage.

Le Koweït et les Émirats arabes unis (EAU) se sont engagés chacun à verser 300 millions de dollars.

« En détruisant la Syrie, la région est poussée dans une situation extrêmement mauvaise , ce qui est très important pour le monde entier. C'est pourquoi je crois que le Conseil de sécurité ne peut tout simplement pas continuer à dire: "Nous sommes en désaccord, donc nous allons attendre pour des temps meilleurs" », a dit M. Brahimi. « Je pense qu'ils doivent se saisir de ce problème maintenant », a-t-il insisté.

Il a également affirmé que la légitimité du président Bachar al-Assad a été « irrémédiablement discréditée » par le conflit, qui a fait 60.000 morts depuis 22 mois.

La déclaration de M. Brahimi est intervenue quelques heures après la découverte d’au moins 65 corps, dont certains avaient les mains ligotées dans le dos. Ils ont été retrouvés sur les rives d’une rivière de la ville d’Alep. Il s’agissait apparemment d’un groupe d’hommes âgés entre 20 et 30 ans. Tous avaient été exécutés, selon les autorités.

Pour l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, il sera difficile d’identifier les auteurs d’un tel massacre.

Le Conseil de sécurité a examiné un certain nombre de mesures pour sanctionner la Syrie, mais la Russie et la Chine ont usé de leur droit de veto pour bloquer trois résolutions condamnant le gouvernement du président al-Assad. Ces deux pays ont souligné la nécessité pour les parties au conflit syrien de trouver elles-mêmes une solution à la crise, sans ingérence de l’étranger.

Ici à Washington, le président Barack Obama a déclaré que Washington fournira une aide supplémentaire à la Syrie, chiffrée à 155 millions de dollars. Cette aide inclura vêtements, médicaments, céréales, couvertures, bottes et réchauds. Ce qui porte le total de l'aide américaine à ce pays à 365 millions de dollars.

« L’aide américaine signifie des médicaments et des soins pour des centaines de milliers de patients à Damas, Deraa et Homs. Cela signifie qu’1 million d'enfants syriens seront vaccinés. L'aide américaine signifie des provisions d'hiver pour plus d'un demi-million de personnes à Alep, Homs et Deir el-Zour. Et nous travaillons avec nos alliés et partenaires afin que cette aide parvienne à ceux qui en ont besoin » a déclaré M. Obama.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG