Liens d'accessibilité

Condamnation de deux policiers pour le meurtre d'un activiste au Rwanda


Gustave Makonene qui travaillait pour l’ONG Transparency International avait été tué par un policier

Gustave Makonene qui travaillait pour l’ONG Transparency International avait été tué par un policier

Deux policiers rwandais ont été condamnés jeudi à 20 ans de prison pour l'assassinat en juillet 2013 d'un militant anticorruption travaillant pour Transparency International.

Gustave Makonene, qui travaillait pour l’ONG Transparency International dans le nord-ouest du Rwanda, avait été retrouvé mort étranglé en juillet 2013 sur une route près du lac Kivu.

Il enquêtait sur le commerce illégal de minerais et des allégations de corruption dont certaines impliquaient des membres de la police.

Selon le journal pro-gouvernemental The New Times, le parquet rwandais a requis la perpétuité contre les deux policiers car ils avaient avoué avoir tué M. Mokonene "car il était au courant de leur implication dans de la contrebande de minerais" depuis la République démocratique du Congo voisine.

Le directeur de Transparency Rwanda a salué le fait que "les coupables" aient été poursuivis mais il s’est étonné d’une peine qu’il qualifie de « très clémente ».

Selon lui, les deux hommes, ayant reconnu avoir prémédité leur acte, auraient dû écoper de la prison à vie.

Le tribunal a indiqué que leurs aveux et leur coopération avec la police leur avait permis d’obtenir une réduction de la peine. Transparency International Rwanda n’exclut pas de faire appel de la décision.

VOA Afrique avec AFP & Reuters

XS
SM
MD
LG