Liens d'accessibilité

Comores : le président Sambi joue les prolongations


Le mandat du président de l’Union des Comores, Ahmed Abdallah Sambi, a expiré mercredi, à minuit mais, quelques heures avant ce délai, il a nommé un nouveau gouvernement.

L’archipel des Comores est, à nouveau, plongé dans une crise politique. Le mandat du président de l’Union des Comores, Ahmed Abdallah Sambi, a expiré mercredi, à minuit mais, quelques heures avant ce délai, il a nommé un nouveau gouvernement pour gérer une période intérimaire pleine d’incertitudes. L’annonce surprise de ce gouvernement est intervenue après l’échec du dernier round de négociations entre la présidence comorienne et les représentants des trois îles de l’archipel (Grande Comore, Anjouan et Mohéli) sur la future transition.

En principe, c’est au tour de Mohéli d’accéder à la tête de l’Union selon le principe de la présidence tournante. L’Union africaine et les responsables comoriens ne sont pas encore arrivés à fixer la date de la présidentielle.

Après quatre ans au pouvoir, le président Sambi avait obtenu en mars dernier le feu vers d’un congrès pour une prolongation jusqu’en 2011. Mais la Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, a fait savoir, au début du mois, que son mandat se terminait effectivement le 26 mai à minuit.

C’est une situation inédite dans ce pays à nouveau plongé dans la crise. Il y a eu quelques manifestations à Mohéli, mais le calme règne à Moroni, a expliqué Mohammed Changama, ancien président de l’Assemblée fédérale des Comores et président de l’association des Maire de Moroni.

XS
SM
MD
LG