Liens d'accessibilité

Commerce et droits de l'Homme au menu des discussions d'Obama au Vietnam


L'administration Obama a fait de l'Asie le "pivot" de sa politique étrangère, pour contrebalancer la superpuissance chinoise.

L'administration Obama a fait de l'Asie le "pivot" de sa politique étrangère, pour contrebalancer la superpuissance chinoise.

Echanges commerciaux, sécurité et droits de l'Homme seront les grands axes de la visite fin mai au Vietnam du président américain Barack Obama.

Obama sera le troisième président américain à se rendre au Vietnam depuis la fin de la guerre du Vietnam en 1975.

Selon un responsable du Département d'Etat, "aucune décision" n'a été prise concernant la levée totale de l'embargo sur les armes à l'ancien ennemi des Etats-Unis.

En 2014, Washington a partiellement levé l'embargo de 40 ans sur les ventes d'armes au Vietnam, mais Hanoï espère maintenant la levée totale de l'interdiction.

Le régime vietnamien souhaiterait en effet se doter d'armes modernes pour faire face à une militarisation des îles de la mer de Chine méridionale par Pékin.

Mais ce dossier est loin d'être réglé, a indiqué Daniel Russel, le secrétaire d'Etat adjoint américain pour l'Asie et le Pacifique.

"L'un des facteurs importants pour une levée éventuelle de l'interdiction de l'embargo est le respect des normes universelles des droits de l'homme", a-t-il ajouté, évoquant également des réformes du système judiciaire.

Le Vietnam réprime toujours sévèrement les dissidents et les opposants au régime communiste et interdit les syndicats.

Tom Malinowski, secrétaire d'Etat adjoint chargé de la démocratie et des droits de l'Homme, a rencontré mardi une pop star vietnamienne ayant tenté de se présenter, avec d'autres candidats indépendants, aux législatives prévues le 22 mai. Leurs candidatures ont toutes été rejetées, et les élections pour cette Assemblée totalement contrôlée par le régime sont désormais sans surprise.

"Si le président Obama vient au Vietnam, il devrait rencontrer des gens comme moi", a-t-elle déclaré après la rencontre avec M. Malinowski, dont elle a posté des photos.

"J'espère qu'avant de signer quoi que ce soit avec les autorités vietnamiennes, le président leur mettra la pression" sur les droits de l'Homme, a ajouté Mai Khoi, surnommée la "Lady Gaga du Vietnam".

Une rencontre entre Barack Obama et des dissidents comme Mai Khoi est en effet évoquée, sans confirmation officielle de Washington pour l'heure.

Le Vietnam affiche une bonne santé économique, avec une croissance de plus de 5%, et est un des pays clé de l'accord de coopération économique emmené par Washington en Asie, le TPP, pour contrer l'influence de Pékin.

Les deux voisins se disputent toujours la souveraineté des Paracels et des Spratleys, deux ensembles d'îles dont les fonds sont censés être riches en hydrocarbures et qui sont en plein coeur des routes maritimes internationales.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG