Liens d'accessibilité

Combats dans l’Est de la RDC : un mort


Un Casque bleu de la mission des Nations unies au Congo patrouille à Oicha. VOA / Charly Kasereka

Un Casque bleu de la mission des Nations unies au Congo patrouille à Oicha. VOA / Charly Kasereka

L’armée congolaise a, selon son porte-parole de l’armée congolaise, repoussé les rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) des "alentours de Oicha" dans le territoire de Beni, dans le Nord-Kivu.

"Un civil a trouvé la mort" dans l’échange des tirs, a déclaré le lieutenant Mak Hazukay.

L’armée congolaise a barré la route aux rebelles ougandais qui tentaient, lundi soir, de traverser la route nationale 4.

"Les écoles du quartier Tenambo où a eu lieu l'accrochage n'ont pas ouvert" mardi, a déclaré à l'AFP Jean-Baptiste Kambale, un enseignant, joint au téléphone.

Une autre personne a été tuée vendredi lors de l'attaque simultanée de trois positions de l'armée par les ADF le long de la nationale 4, selon des sources militaires.

Rebelles musulmans, les ADF sont présents depuis vingt ans dans l'est de la RDC. Ils sont accusés d'avoir tué plus de 400 civils - essentiellement à l'arme blanche, dans une série de massacres ou attaques perpétrés depuis octobre 2014 dans le territoire de Beni et aux confins de l'Ituri voisine.

Depuis septembre, les attaques attribuées à cette milice sont plutôt menées à l'arme automatique le long de la route nationale 4, entre Beni et la frontière avec l'Ituri, plus au nord, et sont dirigées vers des postes militaires, quand elles ne visent pas des véhicules ou des passants.

Le Nord-Kivu est déchiré depuis plus de vingt ans par des conflits armés alimentés par des différends ethniques et fonciers, la concurrence pour le contrôle des ressources minières de la région et des rivalités entre puissances régionales.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG