Liens d'accessibilité

Colère du cabinet israélien, suite aux propos de Kerry


John Kerry a évoqué les sanctions envisagées par certaines puissances contre Israél, provoquant la colère des ministres israéliens

John Kerry a évoqué les sanctions envisagées par certaines puissances contre Israél, provoquant la colère des ministres israéliens

Divers hauts responsables israéliens ont prévenu le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qu’on ne les forcerait pas à faire la paix avec les Palestiniens.

Ils ont réagi avec colère dimanche à l’avertissement lancé par M. Kerry, qui a déclaré que si les pourparlers de paix avec les Palestiniens échouent, Israël pourrait être confronté à des boycotts internationaux croissants.

Lors de la réunion hebdomadaire du cabinet israélien à Jérusalem, les ministres ont estimé que ces remarques revenaient à une menace directe : faire des concessions aux Palestiniens, ou payer un lourd tribut.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la pression exercée par la communauté internationale sur Israël nuit aux efforts de paix, car elle encourage les Palestiniens à durcir leurs positions. Il a qualifié « d’immorales et injustes » les tentatives visant à imposer un boycott à l’Etat hébreu.

Le département d'Etat américain a publié une clarification, affirmant que les remarques de M. Kerry avaient été présentées hors contexte. Le communiqué précise que le secrétaire d'Etat s'oppose fermement aux boycotts contre Israël, et faisait simplement allusion aux mesures envisagées par d'autres puissances.

L'Union européenne (UE), par exemple, a menacé de boycotter les produits des colonies de peuplement juives en territoires palestiniens, et plusieurs entreprises européennes ont cessé de faire affaire avec des entreprises israéliennes opérant en Cisjordanie.
XS
SM
MD
LG