Liens d'accessibilité

1,3 tonne de cocaïne saisie dans l'océan Pacifique


Un officier nicaraguayen montre des sacs de cocaïne, Riva, 5 janvier 2007.

Un officier nicaraguayen montre des sacs de cocaïne, Riva, 5 janvier 2007.

La drogue provenant de Colombie a été saisie dans les eaux internationales de l'océan Pacifique au cours d'opérations près des frontières maritimes de l'Equateur et du Salvador.

La prise de la marchandise, "propriété d'une organisation criminelle composée de Colombiens et d'Equatoriens et basée dans le Pacifique", résulte d'un effort conjoint des forces de police et de militaires colombiens et équatoriens, selon la police colombienne.

Ces opérations ont été soutenues par l'Agence américaine antidrogue (DEA) et la Joint Interagency Task Force South (JIATF), organisme de coordination de lutte antidrogue basé en Floride (sud-est des Etats-Unis).

Un "go fast", bateau très rapide et maniable utilisé mjoritairement par les trafiquants, a été intercepté à 200 milles nautiques au sud du Salvador avec une cargaison de 750 kg de chlorhydrate de cocaïne, a indiqué la police judiciaire colombienne (Dijin), au cours d'une première opération où deux Equatoriens et un Colombien ont été arrêtés.

Dans une seconde opération, réalisée sur le Pacifique à la frontière avec l'Equateur, 613 kg de cocaïne ont été saisis, et cinq personnes capturées. Leurs nationalités n'ont pas été précisées.

La semaine dernière, la Colombie et l'Equateur avaient annoncé qu'ils envisageaient de créer une force militaire conjointe pour renforcer la sécurité à leur frontière commune, qui s'étend sur 700 kilomètres et où opèrent des bandes de trafiquants de drogue et des groupes armés illégaux.

La Colombie est le premier producteur mondial de feuilles de coca, composant de base de la cocaïne. Elle a exporté environ 442 tonnes de cocaïne en 2014, selon l'ONU.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG