Liens d'accessibilité

Clinton reprend sa casquette de diplomate, Trump dénonce ses "échecs"


 Hillary Clinton, Charlotte, Caroline du Nord, le 8 septembre 2016.

Hillary Clinton, Charlotte, Caroline du Nord, le 8 septembre 2016.

La candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton rencontrera la semaine prochaine plusieurs dirigeants internationaux dont le président ukrainien, a annoncé son équipe de campagne mercredi, marquant sa distance avec les déclarations élogieuses de son rival Donald Trump envers Vladimir Poutine.

L'ex-secrétaire d'Etat américaine "aura plusieurs entretiens bilatéraux en marge de l'Assemblée générale de l'ONU la semaine prochaine", notamment avec les présidents ukrainien Petro Porochenko et égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a indiqué un de ses conseillers.

Les deux candidats à la Maison Blanche ont été invités à rencontrer Petro Porochenko, mais seule Hillary Clinton a confirmé l'entretien jusqu'à présent, ont précisé à l'AFP des responsables ukrainiens.

Avec ces entretiens, l'ancienne chef de la diplomatie compte afficher sa maîtrise des dossiers internationaux.

Elle en profitera également pour exprimer sa solidarité envers l'Ukraine, en proie depuis deux ans à un conflit opposant ses forces armées à des séparatistes prorusses, face à un candidat républicain qui a rendu la semaine dernière un hommage appuyé au président russe Vladimir Poutine.

Hillary Clinton avait alors jugé "terrifiant" que Donald Trump puisse dire "préférer" le président russe à Barack Obama.

La rencontre prévue entre Hillary Clinton et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, accusé par des ONG de défense des droits de l'homme de diriger un régime ultra-autoritaire et répressif, est politiquement plus risquée. Mais son équipe souligne que l'Egypte reste un acteur clé dans la région.

Le candidat républicain a profité de l'annonce de ces rencontres pour dénoncer à nouveau mercredi l'"échec" d'Hillary Clinton lorsqu'elle était ministre des Affaires étrangères, entre 2009 et 2013.

"Après quatre ans passés à servir comme secrétaire d'Etat d'Obama, l'échec de Clinton face à la Russie a laissé place à une invasion et à l'annexion de certaines parties de l'Ukraine, tandis que le gouvernement pro-occidental égyptien a été remplacé par les Frères musulmans", avant l'arrivée au pouvoir d'al-Sissi, a dénoncé le porte-parole de l'équipe de campagne de Donald Trump, Jason Miller.

"Nous avons besoin d'un dirigeant nouveau et fort sur la scène internationale, comme Donald Trump le promet, pas d'une redite des huit dernières années", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG