Liens d'accessibilité

Dialogue sino-américain à Pékin


Photo de famille des délégations américaine et chinoise lundi au Palais du peule à Pékin

Photo de famille des délégations américaine et chinoise lundi au Palais du peule à Pékin

La Chine et les Etats-Unis entament un dialogue stratégique et économique de haut niveau.

La secrétaire d’Etat américaine invite la China à jouer sa partition dans la formulation d’une réponse internationale aux provocations de Pyong Yang et de Téhéran. C’était à l’ouverture du dialogue stratégique et économique de haut niveau, lundi, à Pékin.

Ils ne sont pas nombreux les défis planétaires auxquels les Etats-Unis et la Chine peuvent apporter des réponses en oeuvrant chacun de son côté, a souligné Hillary Clinton. La secrétaire d’Etat américaine a ajouté que les cas de la Corée du Nord et de l’Iran font partie de ces questions au sujet desquelles l’action concertée joue un rôle capital. Elle a fait remarquer que Pékin a joué, l’an dernier, sa partition au Conseil de sécurité de l’ONU au moment de l’adoption de sanctions contre la Corée du Nord qui venait de tester des armes nucléaires.

Nous avons devant nous, aujourd’hui, un autre défi de taille à relever, celui découlant du tir de missile qui a coulé un navire sud-coréen, a dit Hillary Clinton. C’est donc ensemble, une fois de plus, a-t-elle ajouté, que nous allons faire prévaloir nos objectifs communs ayant trait à la paix et à la stabilité dans la péninsule coréenne.

L’incident auquel la secrétaire d’Etat américaine fait allusion est la mort de 46 marins sud-coréens, au mois de mars, dans le naufrage d'une corvette sud-coréenne. Un rapport d'enquête international accuse la Corée du Nord d'avoir coulé le vaisseau.A ce propos, le président Lee Myung-Bak a fait savoir que son pays allait rompre toute coopération commerciale avec PongYang et interdire l’accès de ses eaux territoriales aux navires de ce pays.

La secrétaire d’Etat américaine a, par ailleurs, attiré l’attention sur les concertations qui ont permis aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu et à l’Allemagne de s’entendre sur le principe d’une résolution sanctionnant l’Iran pour ses activités nucléaires suspectes.

La perspective d’un Iran équipé d’armes nucléaires constitue, dit-elle, une source de préoccupation pour tous. Devant cette menace a poursuivi la secrétaire d’Etat américaine, nous devons redoubler de détermination et exercer des pressions pour amener les dirigeants chinois à changer leur position.



XS
SM
MD
LG